Polémique autour de la surveillance du concours national à Mishiha

Grognes des enseignants des écoles fondamentales de la commune Mishiha province Cankuzo qui accusent le directeur de l’enseignement dans cette commune de favoritisme dans le choix des enseignants affectés à la surveillance du concours national de la 9ème  année donnant accès à l’enseignement post-fondamental. Tous les enseignants sélectionnés prestent sur un seul et même établissement. Les autres enseignants parlent  de raisons politiques derrière ce choix.

La  surveillance du concours national de la 9ème année donnant accès à l’enseignement post-fondamental pose polémique chez les enseignants de la commune Mishiha en province Cankuzo. Ces derniers accusent de favoritisme leur directeur de l’enseignement dans la sélection des enseignants qui vont surveiller l’édition 2019-2020 du concours national. ‘’ On a séléctionné des enseignants qui ne sont pas de l’école fondamentale. Ça a été fait  par le directeur communal de l’enseignement sans consulter aucun de ses collègues. D’habitude, les surveillants de ce concours sont choisis parmi ceux qui enseignent en 9ème année fondamentale, du moins selon les injonctions du ministère de tutelle. Mais le directeur de l’enseignement a passé outre cette mesure du ministre.’’

Cette violation de la décision ministérielle par le directeur de l’enseignement en commune Mishiha serait liée à des intérêts politiques, dénoncent  certains enseignants.‘’ Les huit enseignants sélectionnés pour surveiller le concours national sont tous du Lycée communal de Mishiha. Cette sélection des surveillants a été faite sur base d’appartenance politique car les enseignants choisis sont tous membres du parti Cndd-Fdd.’’ 

Nous avons contacté à ce propos Apollinaire Minani et Léonidas Tangira respectivement directeur de l’enseignement en commune Mishiha et  en province Cankuzo, mais ces derniers n’ont pas voulu s’exprimer sur nos micros.

Le concours national de la 9ème année sera fait  du 9 au 11 juin prochain. La formation pour les présidents et coprésidents des centres de passation de ce concours est prévu ce lundi 8 juin dans leurs communes d’affectation, comme le révèle la note du 4 juin sortie par Déogratias Ninyibuka ,président de la commission nationale d’organisation de ce concours.