Des clubs d’anglais au camp des réfugiés de Mahama

Egide Igiraneza est un jeune burundais réfugié au Rwanda depuis 2015 suite à la crise de 3èm mandat de feu président Pierre Nkurunziza. Agé de 22 ans, Igiraneza vit au camp de Mahama, un camp où il a été accueilli après 4 jours passé au camp de transit de Gashora du même pays, le Rwanda.

Venu d’un pays francophone, Burundi, ce jeune a eu la passion d’apprendre l’anglais, ce qui lui a pris trois bonnes années pour être évalué capable de dispenser une formation à son tour.  ‘’ Comme je n’avais pas beaucoup de connaissance en anglais, j’ai eu envie d’apprendre cette langue de Shakespeare dans des clubs d’anglais d’ici au camp de Mahama. Quand ils m’ont évalué, ils m’ont permis d’aller partager mes connaissances à  des camarades  réfugiés. C’est ainsi que j’ai créé mon propre club d’anglais, le Youth English Club Better Future depuis le 08 janvier 2020’’, explique le jeune Igiraneza.

Il affirme que son choix lui a été bénéfique. Les membres du club sont devenus comme une famille. ‘’ Comme les cours sont presque gratuits, les apprenants deviennent comme des frères et des sœurs à moi. Et c’est très important pour moi. Avoir une famille partout est un très bon investissement. En plus, avec le peu d’argent qu’ils donnent pour acheter du matériel qu’on utilise, je parviens à en avoir une très petite portion pour acheter du savon’’, affirme-t-il.

Des bénéficiaires de la formation de leur côté se réjouissent des connaissances déjà acquises dans le programme dispensé par leur compatriote. ‘’ Quand je suis arrivé chez Igiraneza, j’ai passé un test comme les autres, et il a été décidé que je commence avec l’anglais de deuxième niveau. Il y en a qui commencent avec le programme de premier niveau bien sûr, chacun est classé selon ses connaissances. Il nous enseigne bien, on se sent à l’aise et on apprend mieux. En plus, son programme contient des éléments très couramment utiles dans la vie quotidienne ’’, laisse entendre un des élèves qui suivent le programme depuis les vacances forcées suite à la pandémie du Covid-19.

Egide Igiraneza conseille à d’autres élèves et écoliers de profiter de ce temps libre pour suivre les programmes d’apprentissage et se familiariser avec l’anglais qui leur sera très bénéfique quand les écoles rouvriront.