Un réfugié burundais du camp de Nyarugusu succombe faute d’assistance

Certains réfugiés burundais du camp de Nyarugugusu en Tanzanie dénoncent la  négligence des personnes qui travaillent dans le secteur de la santé. Cette dénonciation est faite après le décès d’un refugié burundais survenu suite au manque de suivi médical.

Ce refugié du camp de Nyarugusu mort par négligence du corps médical s’appelait Bosco Ndikumana surnommé Miyambiri. Il habitait la zone 10 et souffrait d’une plaie.‘’Une partie de sa jambe était gonflée tout près du pied. Il  se sentait très mal. La pue coulait de sa plaie déjà infectée. Il souffrait énormément’’ Témoigne un des réfugiés dudit camp.

Nos sources au camp de Nyarugusu indiquent que les médecins qui l’hôpital avaient pourtant suggéré de le transférer à l’étranger après avoir constaté qu’ils n’étaient pas à mesure de le soigner. Une proposition qui aurait été prise à la légère par les chargés des soins au campn de Nyarugusu. ‘’ De retour à Dar-Es-Salaam, il a été ramené à Nyarugusu où il a attendu en vain son transfert pendant 5 mois. Mais malheureusement, durant tout ce temps, personne ne lui est venu en aide.’’Déplorent nos sources.

Le samedi 14 novembre, les médecins prestants au camp de Nyarugusu ont pris la décision de l’opérer malgré qu’ils n’en avaient pas l’expérience. Et, poursuivent nos sources, un de ses muscles fut sectionné. ‘’ Ils  ont coupé un muscle et ils ne sont pas parvenus à le réparer. Le malade a passé six heures en train de saigner abondamment, sans bénéficier d’aucun soin, ce qui a entrainé sa mort.’’

Les réfugiés du camp de Nyarugusu demandent que cette négligence à l’endroit des malades cesse. Nous avons essayé de contacter les responsables de Médecins Sans Frontières  au camp de Nyarugusu, mais sans succès.