Mort de deux bébés et d’une mère en couches suite à la négligence médicale

Deux enfants et une femme sont morts en l’espace d’une semaine au camp des réfugiés burundais de Nduta en Tanzanie, faute d’assistance. L’incompétence des infirmiers de la Croix-Rouge serait à l’origine de ces décès.

Les réfugiés burundais du camp de Nduta indiquent qu’ils ne savent plus à quel saint se vouer en rapport avec des cas de décès qui s’observent dans les structures de santé de ce camp. Ils font savoir que des femmes meurent lors d’accouchement suite au manque d’expérience et de compétence des infirmiers nouvellement recrutés par l’ONG Croix-Rouge. ‘’ Au cours de la semaine dernière, une femme a accouché d’un mort-né. Quelques jours après, une femme et son bébé sont morts parce que les infirmiers n’ont pas délivré cette femme à temps. Nous trouvons que les nouveaux infirmiers affectés dans le service de maternité ne sont pas à la hauteur. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’on enregistre beaucoup de décès.’’ Témoigne un des réfugiés de ce camp.

Ces réfugiés indiquent également que ces infirmiers négligent souvent les malades lorsqu’ils viennent se faire soigner. ‘’On peut passer deux jours sans se faire soigner. Même les femmes enceintes au stade d’accouchement ne sont pas reçues à temps par les infirmiers, ce qui est à l’origine de toutes ces complications.’’ Se plaint un autre réfugié qui s’est entretenu avec la RPA. Et ces réfugiés de demander aux responsables de la santé dans ledit camp de prendre des mesures qui s’imposent pour que les réfugiés ne continuent pas à être victimes de la négligence des infirmiers.

La Croix-Rouge a commencé à œuvrer dans le secteur de la santé dans ce camp de Nduta depuis le 20 février de cette année, en remplacement de l’ONG Médecins sans frontières.