Les hôpitaux de Bujumbura débordés par le nombre de malades souffrant du Covid-19

Négligence ou intention de cacher la réalité sur la propagation du coronavirus au Burundi ? Une chose est sûre. Le nombre des personnes atteintes par cette pandémie ne cesse de croître. Pourtant, les précautions prises pour limiter la contamination dans les milieux hospitaliers laissent à désirer.

L’hôpital militaire de Kamenge est l’une des structures sanitaires de Bujumbura qui héberge plus de personnes testées positives au Covid-19. Selon un des patients admis à cet hôpital, tout un bloc a été vidé pour faire place aux malades souffrant du coronavirus. Il s’agit du Bloc 12 de la médecine interne, un boc qui jadis abritait le service de maternité. Et, poursuivent nos sources, pour interdire l’accès à cet endroit, l’endroit a été ceinturé avec des fils barbelés. Seuls les médecins et le personnel soignant y ont accès. Même les membres des familles des malades ne sont pas autorisés à s’en approcher. Le personnel médical s’occupe de ramener la nourriture aux patients pour limiter tout contact avec les malades.

Des informations en provenance des patients y admis révèlent que tous les lits de ce Bloc sont occupés. Pourtant, cette structure n’est pas outillée pour pratiquer elle-même les tests alors qu’elle n’en a même pas la permission.

A l’hôpital Prince Réent Charles situé en zone Buyenzi, la situation est presque identique sauf que les seuls patients présentant des complications respiratoires y sont admis. Ces derniers seraient nombreux et occuperaient un Bloc situé tout près du service Pédiatrie. Une barrière a été érigée à cet endroit pour y interdire tout accès. Des informations en provenance des agents de santé prestant audit hôpital font savoir que les autres malades présentant des symptômes du Covid-19 passent des heures et des heures dans l’attente d’une équipe de l’Institut national de santé publique, INSP, seule habilité à pratiquer des examens y relatifs. Mais, regrettent les mêmes agents, les patients sont ensuite renvoyés chez eux sans connaître leur état de santé. Pour le moment, les patients qui vont se faire soigner à ces deux structures sanitaires sont très inquiets et demandent au ministère de la santé de leur fournir des résultats de test au Covid-19 afin qu’ils puissent commencer les traitements à temps et ainsi éviter de contaminer, et leurs familles, et leur voisinage.