Le port de masque n’est pas obligatoire dans le transport en commun à Gitega

Les conducteurs de bus de transport en commun en province Gitega ne portent pas de masques pour se protéger contre le coronavirus. Ils indiquent ne pas encore eu ces masques et qu’aucun ordre obligatoire de port de masque ne leur a été donné. De plus, les clients qui portent des masques ne sont pas nombreux.

Au chef- lieu de la province Gitega, le parking des véhicules de transport qui se dirigent dans les différentes provinces du pays est situé à l’endroit appelé Ku Masanganzira. Jusqu’à présent, les chauffeurs et les convoyeurs ne portent pas de masques. Ces derniers avancent deux raisons du non port de masques.

Premièrement, ils affirment ne pas encore bénéficier de ces masques au moment où ils ont entendu qu’en Mairie de Bujumbura leur association, ATRABU les a distribués aux chauffeurs et convoyeurs.

Deuxièmement, ils avancent la raison de ne pas avoir des informations sur les lieux d’approvisionnement. Une explication pourtant non fondée car dans plusieurs pharmacies de Gitega, les masques y sont disponibles.

Quant aux clients, peu d’entre eux portent de masques et sont désignés comme des civilisés surtout les intellectuels et les nantis de la province de Gitega.

Sur ce parking de véhicules de transport en commun, il s’observe à l’entrée des bureaux de vente de tickets de certains agences de voyages de petits sceaux remplis d’eau et de savons pour laver les mains. Parmi ces agences figurent Gibuco, Volcano, Memento et Tramwex. Les clients qui achètent les tickets se lavent certes les mains avant d’entrer au bureau de l’agence mais, il n’y a pas de personnes chargées de désinfecter les mains des passagers avant d’embarquer dans les véhicules.

Le ministre de la santé publique avait recommandé que les sièges des véhicules soient désinfectés régulièrement avant l’embarquement des passagers, et que ces derniers doivent obligatoirement porter de masques dans le cadre d’éviter la propagation du Coronavirus.

De leur côté, les conducteurs de taxi-motos et taxi-vélos qui sont d’ailleurs nombreux en province Gitega, révèlent que le port de masques de protection contre la covid-19 est une fiction pour eux. Certains soulignent qu’aucune autorité ne leur a intimé l’ordre de porter de masques.