Le ministère de la santé dévoile la tranche d’âge la plus affectée par la Covid-19 au Burundi

Les personnes dont l’âge est compris entre 25 et 59 ans sont les plus affectées par la COVID-19 au Burundi, du moins selon le ministère de la santé publique. Dans son rapport de ce mois de mars, le même ministère, en collaboration avec l’Organisation Mondiale de la Santé, indique que plus de 30 districts sanitaires sur 47 ont été affectés par cette pandémie.

35 districts sanitaires sur 47 se trouvant dans les 18 provinces du pays ont été affectés par la COVID-19 à un taux de 74,4 %. Selon le rapport publié le 2 mars par le ministère de la santé publique en collaboration avec l’OMS, parmi ces districts, Bujumbura mairie a le plus grand effectif des cas positifs. Jusqu’aujourd’hui, la Mairie de Bujumbura compte à lui seul 1467 cas positifs, c’est-à-dire 66% des cas recensés. Le district de Muyinga vient en deuxième place avec 215 cas positifs, soit 9%. En troisième position vient la province Gitega qui a 130 cas positifs, à savoir 5% des personnes infectées et enfin la province de Ngozi et Makamba qui comptent chacune 2% des cas positifs. 

Le ministère de la santé publique et l’Organisation Mondiale de la Santé font savoir aussi dans le même rapport que quarante-neuf pourcent (49%) de ces cas positifs sont de sexe masculin, vingt-cinq pourcent (25%) de sexe féminin et une autre catégorie qui n’a pas encore été bien précisée. De plus, la majeure partie des cas positifs est constituée de personnes d’un âge compris entre vingt-cinq (25) et cinquante-neuf ans (59ans). Depuis le début de l’année 2021, les résultats des laboratoires montrent que, par jour, plus de vingt-trois (23) personnes sont testées positives à la COVID-19. Ainsi, deux mille deux cent vingt-quatre (2224) cas positifs ont été notifiés au Burundi en deux mille vingt et un (2021), selon le même rapport. Bon nombre d’entre eux sont des contaminations locales avec un taux de quatre-vingt-sept pourcent  (87%).

Jusqu’à présent, seules trois personnes ont été emportées par la COVID-19 au Burundi selon le ministère de la santé publique. Pourtant, l’association catholique Caritas Burundi a fait savoir que, jusqu’en juillet deux mille vingt (2020), plus d’une dizaine de personnes avaient déjà été tuées par la COVID-19 dans le pays.