Le HCR plaide pour l’intégration des réfugiés dans les plans de contingence contre le Covid-19

Le Haut-Commissariat des Nations-unies pour les réfugiés (HCR) demande à la communauté internationale et aux pays d’accueil des réfugiés de prendre en compte les réfugiés dans les plans de riposte à la pandémie du Covid-19. Le HCR lance cet appel à la vigilance parce qu’un grand pourcentage de la

population mondiale de réfugiés se trouve dans des pays à faible ou moyen revenu.

Selon le journal onusien, ONU Info, la porte-parole du HCR Cécile Pouilly a indiqué ce mardi que, face aux mesures prises par différents pays pour prévenir et répondre à la pandémie de Covid-19, le HCR rappelle l’urgence de protéger les populations vulnérables et d’inclure les réfugiés dans les plans de réponse

 

Le HCR plaide pour que les réfugiés et les demandeurs d’asile ainsi que les personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays soient inclus dans les plans nationaux de veille, de préparation et de réponse établis face au coronavirus.

 

Le Haut-Commissariat justifie cet appel à la vigilance par le fait que 80% de la population mondiale de réfugiés se trouve dans des pays à faible ou moyen revenu. C’est-à-dire des pays où les infrastructures sanitaires sont souvent moins élaborées ou moins disponibles, a précisé Madame Pouilly.

 

Selon le HCR, la réponse internationale à la crise du Covid-19 doit ainsi prendre en compte et cibler toutes les populations, y compris les personnes contraintes de fuir leurs foyers. Les personnes âgées au sein des populations déracinées sont particulièrement vulnérables. L’agence onusienne a exhorté toutes les autorités nationales à traiter les réfugiés et les demandeurs d’asile qui tombent malades de ce virus de la même manière que leurs ressortissants.