Le Burundi ne bénéficie pas de l’allégement de la dette mais bénéficie d’un don dans le cadre de lutte contre le Covid-19

Le Fonds Monétaire International allège la dette de 25 pays pauvres pour leur permettre de lutter efficacement contre le Covid-19. Le Burundi ne bénéficie pas de cet allègement de dette de 6 mois mais bénéficie d’un don de 5 millions de dollars de l’IDA.

Dans la sous-région où se situe le Burundi, seuls le Rwanda et la République Démocratique du Congo bénéficient des dons qui ont été accordés par le Fonds Monétaire International. Il s’agit en effet de l’annulation des dettes que ces pays allaient rembourser pendant 6 mois. Le Fonds Monétaire International a donc décidé d’alléger les dettes de 25 pays plus pauvres et plus vulnérables pour les aider à faire face aux conséquences de la pandémie de Covid-19.

 

En plus du Rwanda et de la RDC, d’autres pays africains qui bénéficient de cet allègement des dettes sont notamment le Bénin, le Burkina Faso, les Comores, la Gambie, la Guinée-Conakry, la Guinée Bissau, Haïti, Libéria, Madagascar, Malawi, Mali, Mozambique, Niger, Centrafrique, Sao Tomé-et-Principe, Sierra Leone, Tchad, et le Togo.

 

D’autres pays comme le Yémen, l’Afghanistan, le Népal, et le Tadjikistan du continent asiatique et les îles Salomon de l’Océanie bénéficient également de ce don.

 

La directrice générale du FMI, Kristalina Georgieva, explique que le fonds fiduciaire d’assistance et de riposte aux catastrophes peut actuellement fournir un allégement de la dette à hauteur d’environ 500 millions de dollars, y compris 185 millions de dollars promis récemment par le Royaume-Uni et les 100 millions de dollars fournis par le Japon.

 

Selon Kristalina Georgieva, d’autres pays, parmi lesquels la Chine et les Pays-Bas, s’apprêtent également à apporter des contributions importantes.

 

La directrice du Fonds Monétaire International engage d’autres donateurs à contribuer pour renforcer davantage la capacité à offrir aux pays membres les plus pauvres un allégement supplémentaire du service de la dette pendant deux ans au minimum.

 

Entretemps, la Banque mondiale a approuvé ce mardi un don de 5 millions de dollars américains de l’Association internationale de développement IDA pour le Burundi.                                           

 

Selon un communiqué de cette banque, ce don pourra aider le Burundi à faire face à la menace de pandémie de Covid-19. Il pourra en plus aider à renforcer la préparation des systèmes nationaux de santé publique.

 

Ledit communiqué précise également que ce financement apportera une aide immédiate au Burundi pour empêcher l’apparition de nouveaux cas dans le pays et limiter sa transmission grâce à des stratégies de confinement.