La première dame du Burundi évacuée sur Nairobi en catimini

La première dame Denise BUCUMI NKURUNZIZA aurait été évacuée sur Nairobi à bord d'un avion médicalisé hier soir. Cette sortie suscite une polémique du fait que le jet en soi a été affrété par un centre médical africain choisi pour aider dans la  riposte contre la COVID-19.  Des proches du palais présidentiel eux, évoquent des problèmes cardiaques.

L’avion sanitaire de l’organisation AMREF  n’a pas passée plus de2h  à l’aéroport  Melchior NDADAYE de Bujumbura, révèlent nos sources dignes de foi.

 Dans un cortège de 7 véhicules, la première dame Denise BUCUMI a été déposée au tarmac et l’éclairage de l’aéroport  a été coupé  le temps de son arrivée et montée à bord  de l’avion médicalisé.  Selon les mêmes sources,  le personnel de l’aéroport a été écarté.  Personne de l’équipe, qui serait composée de 3 personnes en plus de la première dame, n’a été enregistré. Les formalités incontournables  ont été faites par le commandant de l’aéroport,  révèlent toujours  nos sources.

 Les sources proches du couple présidentiel  confirment ce voyage de la première  dame pour des raisons médicales en donnant toutefois des causes différentes. Les uns parlent de  problèmes cardiaques  et les autres de problèmes d’estomac.

 AMREF est une organisation médicale basée au Kenya et choisie pour contribuer  dans la riposte contre la COVID-19. 

 Le ministre  de la santé, Thaddée NDIKUMANA  avait  également quitté le pays il y a plus d’une semaine à bord d’un avion médicalisé de la même organisation, avant de rentrer au pays ce mardi. A cette période, des sources proches du gouvernement disaient que le ministre de la santé avait lui aussi des problèmes cardiaques alors que des informations sures en possession de la RPA révélaient qu’il a été infecté  par le corona virus.

 Contacté par la rédaction de la RPA, le porte-parole du président, Jean Claude KARERWA NDENZAKO, une fois les présentations faites, a raccroché avant d’éteindre son téléphone.

La RPA a également contacté Albert NASAGARARE, le chef protocole  du président NKURUNZIZA qui avait accompagné la première dame à l’aéroport, de même que le commandant de l’aéroport  OPC2  NDUWAYEZU Salomon mais sans succès.