La pandémie de Covid-19 fait parler d’elle au camp de Nduta en Tanzanie

Un cas de Covid-19 a été dépisté ce lundi 15 mars au camp de réfugiés de Nduta en Tanzanie. Il s’agit d’un travailleur d’une des organisations humanitaires qui s’occupent des réfugiés dudit camp. Les réfugiés ont alors été sommés de porter des masques, surtout ceux qui vont demander un service dans ces organisations humanitaires.

La personne testée positive à la Covid-19 au camp de Nduta est l’un des agents de l’ONG IRC. La nouvelle est tombée ce matin après le check-in journalier qui se fait à l’entrée du camp pour chaque personne qui vient de l’extérieur, y compris les agents de cette ONG qui vivent tous en dehors dudit camp. ‘’ C’est à l’entrée principale du camp Nduta que le cas positif a été découvert ce lundi. La majorité des travailleurs des ONGs qui s’occupent des réfugiés dans ce camp vivent dans la ville de Kibondo. Et le matin lorsqu’ils reviennent travailler, on s’assure en premier lieu que leur température est normale. C’est ainsi que le cas de ce lundi a été détecté ‘’, indique un des réfugiés de ce camp.

Ce qui inquiète le plus les réfugiés de Nduta, c’est qu’ils risquent de ne pas avoir une assistance adéquate vu que tout ce qui se rapporte à la Covid-19 est tabou en Tanzanie : ‘’ Au fait jusqu’à maintenant, le gouvernement tanzanien se refuse de publier les chiffres des cas positifs à la Covid-19. Les informations y relatives sont gardées jalousement’’.

Jusqu’à l’heure actuelle, les réfugiés révèlent qu’aucune mesure n’a encore été prise pour limiter la propagation de cette pandémie : ‘’ La seule consigne respectée dans tout le camp, c’est le port du masque. Cela est observé dans toutes activités qui se déroulent ici au camp et au centre de santé du MSF. Même lors de la distribution des savons, seuls ceux qui portent un masque sont approvisionnés ‘’.  

Jusqu’à maintenant, rien ne confirme que cet agent de l’IRC est le premier cas détecté dans tous les camps des réfugiés burundais se trouvant en Tanzanie. A titre de rappel, les ONGS chargées d’accueillir les burundais qui se rapatrient en provenance de la Tanzanie font savoir qu’un grand nombre d’entre eux ont été testés positifs à la Covid-19 sur le sol burundais.