La lutte contre la Covid-19 banalisée au pays de John Pombe Magufuli

La lutte contre la Covid-19 au camp des réfugiés burundais de Nduta en Tanzanie ne constitue pas une préoccupation majeure. Aucun centre de dépistage de la covid-19 n’y est prévu, ni de mesures de lutte contre la propagation de cette pandémie.

La lutte contre la propagation de la covid-19 pour les réfugiés du camp de Nduta en Tanzanie est très difficile. Pas de distanciation physique, les réfugiés se comportent comme si de rien n’était dans ce camp. Ce réfugié indique que rien ne les protège contre la pandémie. ‘’ Ici en Tanzanie, nous sommes très inquiets car, il n’y a aucune mesure de protection ou de lutte contre cette pandémie. Nous nous rencontrons dans les marchés, sans distanciation sociale et pas de lavage des mains. Donc, rien ne peut nous protéger de cette pandémie.’’

Ces réfugiés indiquent qu’ils sont inquiets car, à part les deux entrées sur lesquelles on dépiste la covid-19, à l’intérieur du camp, rien ne se fait. Ce qui fait qu’il est difficile de savoir qui souffre ou non de la covid-19 parmi les réfugiés, même pour ceux qui présentent les symptômes.

Malgré les efforts des organisations qui luttent contre cette pandémie comme Médecins Sans Frontière, le gouvernement tanzanien continue à banaliser cette pandémie au point qu’il est difficile d’oser signaler que la covid-19 est présente dans le camp. ‘’ Pour nous les réfugiés, nous sommes au courant de la présence de cette pandémie. Mais nous n’avons aucun moyen de nous protéger contre la covid-19 surtout que ce pays qui nous sert de refuge n’accepte pas que cette pandémie existe. Vous savez bien comment nous sommes traités ici. Donc si tu oses parler de ça, tu risques de te faire enlever.’’A témoigné l’un de ces réfugiés. 

La situation est pareille dans presque toutes les zones du camp de Nduta en Tanzanie.