La Covid-19, une poule aux œufs d’or ?

Les burundais qui font souvent des voyages à l’extérieur du pays crient à l’extorsion. Et pour cause, ils dénoncent la lenteur dans l’octroi des résultats des tests de la Covid-19. D’où ils demandent au gouvernement de veiller au respect des 72 heures prévues pour leur éviter des dépenses supplémentaires occasionnées par ces retards vu qu’ils sont obligés de passer plusieurs jours en quarantaine dans des hôtels.

Ces burundais qui voyagent à l’extérieur du pays font savoir que lorsqu’ils reviennent au Burundi, ils passent environ une semaine en quarantaine dans des hôtels en attendant les résultats des tests de la Covid-19. Ce qui les irritent énormément vu qu’ils se voient dépener une somme non bugjetisée.

‘’ C’est louable que le gouvernement ordonne le dépistage à tout voyageur. Mais il faut que les 72 heures de quarentaines soient scrupuleusement respectées. Vous n’êtes pas sans savoir que les hôtels ont sensiblement revu à la hausse les frais d’hébergement. Celui qui était à 10 dollars est passé à 40 dollars et celui qui était à 20 mille francs burundais est à 60 mille francs, voire plus. ‘’S’indigne un des voyageurs qui s’est entretenu avec la RPA.

Au train où vont les choses, ces voyageurs redoutent qu’en fin de compte, les propriétaires de ces hôtels, de même que certaines autorités du pays, fassent de cette pandémie leur fond de commerce. ‘’ Nous demandons que le délai prévu de 72 heures soit respecté et qu’on laisse rentrer chez eux les voyageurs dont les résultats de dépistages se sont révélés négatifs. Nous garder dans ces hôtels n’est rien d’autre que de l’extortion. Et nous pensons que les agents du ministère de la santé sont complices.’’

La rédaction de la RPA a essayé de contacter le Docteur Thaddée Ndikumana, ministre de la santé publique et de la lutte contre le SIDA, mais son téléphone sonnait sans que personne ne décroche.