Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Dans les hôpitaux de Bujumbura, les mesures barrières contre Covid-19 sont respectées

 Les mesures barrières  de lutte contre la  COVID 19  sont respectées dans les différentes structures sanitaires de la ville de Bujumbura. Toutefois,  il existe encore certaines  personnes  qui ne s’y conforment pas.

Les directeurs  des hôpitaux font de leur mieux pour que  les mesures barrières de lutte contre la COVID- 19  soient respectées comme l’indique nos sources dans différents hôpitaux publics. A l’hôpital Prince Régent Charles,  les dispositifs de lavage de mains  ont été placés dans trois  endroits différents. Chaque personne qui entre doit se laver les mains. Ceux qui entrent en véhicules  utilisent des désinfectants prévus pour cette fin. Avant d’entrer, on prélève la température et le port de masque est obligatoire à l’hôpital Prince Régent Charles.

La situation est  identique  à la Clinique Prince Louis RWAGASORE. Tous se lavent les mains avant d’y entrer. Les malades comme ceux qui y vont pour visiter les personnes hospitalisées  doivent porter  le masque.

A hôpital Militaire, selon notre source, personne n’échappe à la vigilance des militaires qui sont à l’entrée.

A’ l’hôpital   Roi Khaled,  là aussi,   il y a des dispositifs de lavage de mains à différentes entrées. Mais, notre source fait savoir qu’il y en qui entrent sans se laver les mains. Et une fois à l’intérieur de l’hôpital, ils enlèvent les masques. « Ici à l’hôpital Roi Khaled, il y a  des seaux contenant de l’eau, il y a  du savon aussi pour que ceux qui arrivent se lavent les mains. On  prélève  également  la température.  Mais, il y en a qui entrent sans le faire  si les agents chargés de sécurité  ne restent  pas attentifs », a indiqué notre source.

Dans les structures de santé des privés,  l’on respecte également ces mesures barrières.  Mais, quelques défis persistent dans  tous ces établissements sanitaires. Les patients en attente d’être accueillies sont rapprochés les uns des autres alors qu’ils peuvent avoir déjà été infectés par le virus ce qui donc permettrait sa propagation.  Depuis le mois dernier de Juillet, le ministère de la santé reconnait une résurgence du virus dans le pays. Depuis ce mois de juillet, l’on mentionne dans les rapports dudit  ministère  une moyenne de plus de 100 cas positifs par jour  alors qu’avant   cette moyenne journalière était de 20 dans tout le pays.  

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 165 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech