Afflux massif des burundais à la campagne de dépistage du Covid-19

Deuxième jour de campagne de dépistage du Coronavirus en Mairie de Bujumbura. Le premier ministre appelle la population à prendre au sérieux la pandémie et à éviter des rassemblements qui ne sont pas nécessaires. Confiant qu’il n’y aura pas de contrainte budgétaire dans leur politique de lutter contre la pandémie du Covid-19, le ministre de la santé appelle de son côté les gens à répondre massivement à la campagne.

Le premier ministre a visité ce mardi 07 juillet le centre de dépistage de la commune Ntahangwa érigé à l’ETS Kamenge.

En plus d’appeler à l’évitement des rassemblements qui ne sont pas nécessaires, Alain Guillaume Bunyoni a demandé aussi à la population de prendre conscience de la gravité du virus et de respecter toutes les mesures déjà annoncées par le ministère de la santé.

‘’ Si quelqu’un est obligé d’aller dans des rassemblements, qu’il respecte toutes les mesures de prévention. Nous nous adressons à ceux qui sous-estiment ce virus le comparant à une simple fièvre, et à ceux qui se lamentent comme quoi le traitement dure beaucoup de jours. Qu’ils se rappellent qu’ils n’ont qu’une seule vie.’’ A conseillé le premier ministre Alain Guillaume Bunyoni.

La veille, le ministre en charge de la santé avait lui aussi tenu un discours rassurant. Le docteur Thaddée Ndikumana s’est montré confiant quant à la mise en exécution des promesses du gouvernement en place, surtout en ce qui est du budget destiné à lutter contre cette pandémie. ’’ Nous demandons aux burundais de se protéger et de se faire dépister. On ne peut pas guérir sans avoir été dépisté et traité. Il faut faire tout son possible pour se protéger. Pour ce qui est de l’argent, on ne doit pas s’en préoccuper. Si le gouvernement l’a promis, il l’accomplira.’’

Malgré cet appel à la responsabilité individuelle, les grands rassemblements s’observent encore au pays. Comme dans les églises, les transports en commun, les marchés,… Plus d’un trouve que l’appel sans mesures concrètes prises par le gouvernement risque d’être voué à l’échec.

Pour le premier jour de dépistage, plus de 600 personnes se sont faites dépistées dans les 3 communes de la mairie de Bujumbura, un effectif qui dépasse de loin les prévisions du ministère de la santé publique qui a déclaré qu’il pensait accueillir moins de 300 personnes. Parmi ceux qui ont répondu à la campagne, certains avaient des symptômes du Coronavirus, d’autres ont fait les tests sans avoir les symptômes, juste pour savoir leur état de santé.

Intitulée ‘’ Je dois guérir, j’évite d’être contaminé pour ne pas contaminer les autres’’, cette campagne de dépistage se déroule actuellement en Mairie de Bujumbura seulement et durera 3 mois. Pour les provinces de l’intérieur du pays, les dépistages seront lancés incessamment après formations des agents de santé qui les feront.