Rareté du ciment de Buceco au nord du Burundi.

Pénurie du ciment de l’usine BUCECO dans les provinces  Ngozi et Kirundo,               il y’ a plus de deux mois. Une fois  disponible au marché noir, ce ciment est vendu à des prix exorbitants. Néanmoins, le ciment importé de l’étranger reste disponible partout sur le marché.

Les habitants de la province Kirundo indiquent que le ciment de la société Buceco est disponible au marché noir. Le coût d’un sac de ciment produit par Buceco varie entre 30 et 35 milles au marché noir alors que le prix officiel est de 25.500 francs chez les commerçants de Kirundo. Pourtant, des camions ne cessent de décharger du ciment à Kirundo. Cet habitant de Kirundo indique que le problème réside chez les commerçants.  « Le problème, ce sont  les commerçants qui préfèrent voler la population pour qu’ils gagnent beaucoup. C’est l’habitude à Kirundo. Il n’y a pas un sac du ciment pour le prix du gouvernement de  25.500  depuis quelques mois. Nous observons  chaque fois les camions qui transportent du ciment mais on ne connait pas comment les commerçants  vendent ce ciment », indique un habitant de Kirundo. 

Ces habitants de la province Kirundo demandent aux administratifs et aux forces de l’ordre de régler ce problème de pénurie de ciment de Buceco.

La situation est pareille en province Ngozi. Lundi dernier, un sac de ciment se vendait à 35.000 francs  au marché noir. Les habitants de Ngozi indiquent que là où se vend ce produit de Buceco tout près de la banque Interbank et à l’endroit communément appelé Imoko sur la route vers Vyerwa le ciment est disponible mais les commerçants disent aux acheteurs que leurs ciments ont déjà payés. Ces habitants de la province Ngozi se plaignent contre les commerçants.

Pourtant, Epipode BARANYIKWA, gouverneur de la province Ngozi, a annoncé que les sanctions sont  prévues pour tout commerçant qui ne respectera pas le coût officiel du ciment.

Entretemps, le ciment Simba et Nguvu en provenance de l’extérieurs est disponible partout à Kirundo et à Ngozi.