Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Pénurie de l’or noir en Mairie de Bujumbura.

La pénurie du carburant s’observe à différentes stations en Mairie de Bujumbura. Le manque du carburant du type mazout se manifeste depuis quelques jours tandis que l’essence commence à être de l’or. Des longues files de véhicules en attente d’être servis s’observent toujours à différentes stations.

A l’ouest de la mairie de Bujumbura où se trouvent deux stations- services en face de l’auditorat militaire, le carburant du type mazout n’existe pas. En plus, ça fait quelques jours que ce problème est là comme les employés de cet endroit l’ont révélé à la RPA.

A la situation Google se trouvant au pont Muha sur la route communément appelé route Rumonge, les employés sur place nous ont indiqué à la RPA que la pénurie du mazout se remarque depuis la semaine dernière.   

Au centre-ville de Bujumbura  à la station Interpetrol de Chez Katikati, ils étaient en train de distribuer de l’essence. Là aussi, ils ont informé la RPA que ça fait plus de deux jours qu’ils n’ont pas de mazout. La situation est pareille à la station se trouvant tout près de l’ancien hôtel Novotel. Pareille également à la station située tout près de l’ancien bureau de la PAFE, Aucune goute de mazout n’était disponible. Seules de longues files de véhicules qui cherchaient le carburant étaient sur place. Quant à la station située à l’ancien maison de l’ambassade de la France au Burundi, il n’y avait personne et on avait fermé car ils n’y avaient ni mazout ni essence.

Le pire dans tout ça est que même l’essence qui était un peu disponible par rapport au mazout commence à être difficile à trouver dans certaines stations. Cet habitant témoigne. « Depuis hier, il y avait de longue files d’attente dans différentes  stations. Actuellement, même l’essence commence être indisponible. Ici au quartier Nyakabiga à la 9eme avenue, les files de véhicules cherchant à faire le plein s’observent à la station- service Mogaz. Il n’y a pas vraiment du carburant ».

Ceux qui font le transport en commun surtout les utilisateurs du mazout indiquent qu’actuellement ils enregistrent beaucoup de perte à cause de la pénurie du carburant. Pire encore, les retards pour se rendre au travail sont multiples pour ceux qui prennent les bus.

Pourtant, le porte-parole du ministère de l’énergie et mines, Léonidas SINDAYIGAYA, avait fait savoir très récemment que le carburant serait disponible dans le pays dès le début de cette semaine. « Nous voulons vous informer qu’il y a eu de petits problèmes de chargement au niveau du port de Dar es salaam. Nous sommes en train de voir comment on pourrait  augmenter la quantité qui doit être importée au niveau du pays. Pour le moment,  je dois vous dire qu’on est en train de se reconstituer car ça pourra nous aider. Le ministère est entrain de tout faire pour  que cette situation s’estompe.  Ces produits en cours seront  déjà sur place », avait- il promit.

La solution n’a pas encore été trouvée pour le mazout et la même situation risque de se reproduire pour l’essence.

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 231 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech