Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Paralysie de certaines activités suite au manque de carburant à Bujumbura.

Certaines activités ne se déroulent pas à la normale en mairie de Bujumbura à cause du manque du carburant. Actuellement, les élèves et les fonctionnaires sont souvent en retard à cause du manque de moyens de déplacement. Après le travail,  ce n’est plus facile de rentrer surtout quand il fait nuit.

Les habitants de Bujumbura indiquent qu’actuellement que ce soit ceux qui possèdent des véhicule ou ceux qui ne les possèdent pas ont tous le même problème quand il s’agit de se déplacer. Selon eux, les conséquences du  manque du carburant sont multiples. Les élèves et les fonctionnaires sont toujours en retard. Pire encore, c’est quand il est l’heure de rentrer le soir. Les queues des gens qui attendent les bus sur les parkings sont toujours très longues. Cet habitant témoigne. « Les conséquences existent. D’abord,  les élèves sont souvent en retard car ils habitent loin de leurs écoles. Comme ils sont habitués de se déplacer avec des véhicules, ces derniers manquent parfois du carburant et cela entraine des retards pour ces élèves. Les fonctionnaires aussi sont souvent en retard à leur travail à cause du manque des bus. Pire encore, les moyens de déplacement peuvent manquer jusque 23 heures en ville. Ainsi, les gens restent sur les lignes à l’attente de bus sur les parkings. Tout ceux-ci sont des conséquences du manque du carburant ».

L’autre conséquence de la pénurie du carburant est le désordre qui se remarque sur les parkings. Actuellement, certains conducteurs des bus sont obligés de déplacer les gens des quartiers où ils ne sont pas affectés à cause du manque des bus suite à la pénurie du carburant. En ces moments, d’autres bus se retrouvent dans différentes stations- service à faire la queue  à la recherche du carburant. D’où les habitants demandent au gouvernement de résoudre ce problème. « Quand il est dix- huit heures, les bus qui font le transport dans les  quartiers Nyakabiga par exemple sont obligés de déplacer les gens de Maramvya. Ceux de Bwiza sont obligés  de déplacer les gens de Gihosha. Tout cela à cause de l’insuffisance de ces bus suite  à la pénurie du carburant. En plus, cela ne fait qu’augmenter files d’attente  sur les parkings. Nous les habitants,  nous demandons au gouvernement de prendre dans ses mains ce problème pour que le carburant soit disponible. Et quand nous demandons aux propriétaires des stations- services, ils nous répondent qu’ils n’ont pas des devises pour s’approvisionner en carburant », constate un habitant de Bujumbura.

Les conséquences de la pénurie du carburant se répercutent également sur les prix des denrées alimentaires comme l’indiquent  nos sources de la capitale économique du Burundi.

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 113 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech