Cette veuve vend des colocases à Nakivale

Espérance Citegetse vend des denrées alimentaires dans le camp des réfugiés de Nakivale en Ouganda depuis plus de quatre ans. Cette Burundaise a fui le Burundi en compagnie de 6 enfants.

Elle faisait ce genre de commerce au Burundi. Après avoir fui le pays suite à la crise de 2015, cette veuve de 50 ans a repris le commerce de pommes de terre, des colocases et des bananes avec un capital d’un million de shillings ougandais. « Je fais ce commerce afin d’obtenir la nourriture pour mes enfants, le lait de toilette, les habits et leurs souliers », explique cette femme qui élève ses 4 enfants et 2 petits-enfants.

Cette réfugiée de Nakivale voudrait avoir un capital plus gros. « J’ai besoin d’une assistance financière pour vendre beaucoup plus de marchandises. Cela permettra de développer mon commerce et mon ménage ».

De nombreuses femmes réfugiées à Nakivale suite la crise liée au troisième mandat du président de la République au Burundi ont du mal à trouver assez de fonds pour développer leur commerce.

Avec l'appui de Austrian Development Cooperation