Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

La femme d’un officier accusé d’avoir trempé dans le coup d’Etat de 2015 se voit spolier sa maison par des agents du SNR

La famille du Général-Major Herménegilde Nimenya détenu à la prison de Gitega crie à  la spoliation d’une maison appartenant à la femme de cet officier de la police. Cette maison située en Mairie de Bujumbura a été saisie depuis le 24 Octobre par des hommes en uniforme de police. Le Commissaire de police Hermenegilde Nimenya est accusé d’être parmi les putschistes  de 2015.

La maison en question est située au quartier Sororezo. Elle venait de passer 3 mois sans locataires. Ces individus en tenue policière étaient au nombre de 4. Une fois sur place, ils ont commencé à fouiller la maison mais ils n’ont rien trouvé de suspect. Pourtant, depuis le dimanche 25 Octobre, la maison est occupée par des inconnus et le veilleur est détenu au cachot de la zone Musaga.

Deux jours avant, les sources de la RPA font savoir qu’un autre groupe d’individus en tenues policières avait saisi une autre maison de cette famille se trouvant au quartier Kinanira 2, laquelle maison était inscrite sous le nom du commissaire Herménegilde Nimenya. La maison de Kinanira 2 était également gardée par un veilleur du nom d’Olivier Fadikanya. Ces individus en tenues policières ont demandé les clés de la maison au veilleur et l’ont par après conduit au cachot de la zone Musaga. Les deux veilleurs sont tous détenus au cachot de la zone Musaga. 

Le Commissaire de police Herménegilde Nimenya fait partie des personnes accusées d’être parmi les instigateurs du coup d’Etat manqué de 2015 et a été condamné à une peine à perpétuité. En 2019, cet officier de la police avait été signifié de la décision de la justice qui lui annonçait la saisie de sa maison de Kinanira 2.

Selon la famille, cette saisie a été faite en violation de la loi. Ni un magistrat, ni un administratif ou un membre de la famille du commissaire de police Nimenya, n’était sur place au moment de la saisie de ladite maison.

Par ailleurs, la maison du quartier Sororezo est inscrite au nom de Christine Nininahazwe, la femme de l’officier Herménegilde Nimenya, comme le prouvent les documents de la maison délivrés à Christine Ninihazwe en 2012. 

Cette famille crie à l’injustice et demande que la justice soit faite et que le procureur général de la République Sylvestre Nyandwi enquête sur l’objectif de ces individus supposés être des agents du service national des renseignements.

A ce propos, la RPA a essayé de joindre Sylvestre Nyandwi, le procureur général de la République, mais ce dernier était injoignable. La ministre de la justice, Jeanine Nibizi, était également injoignable.

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 209 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech