Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Affaire Ernest Manirumva: pendant devant la cour suprême, le dossier s’est volatilisé

 Affaire Ernest Manirumva: pendant devant la cour suprême, le dossier s’est volatilisé

L’ancien vice-président de l’Observatoire de Lutte contre la Corruption et les Malversations Economiques OLUCOME, a été assassiné en avril 2009, il y a 15 ans jour pour jour. La cour suprême, saisie depuis déjà 10 ans, n’a pas encore siégé dans cette affaire. Le dossier a disparu, ont-ils signifié à l’OLUCOME.

Ernest Manirumva a été assassiné la nuit du 08 au 09 avril 2009. Il a été victime de son travail d’enquête sur plusieurs dossiers de détournements de fonds qui impliquaient de hauts dirigeants du pays. Parmi les dossiers sensibles à l’origine de sa mort, des armes commandées, mais qui n’ont jamais été livrées au Burundi. L’activiste anticorruption avait découvert qu’elles avaient été acheminées à l’est de la RDC et données aux FDLR, hostiles au régime de Kigali.

La police américaine d’investigation FBI, sollicitée pour faire des enquêtes dans ce dossier, a, dans son rapport transmis aux instances judiciaires en juillet 2010, conclu à un crime d’Etat. Cette police américaine avait aussi demandé qu’il y ait des prélèvements d’ADN sur certaines personnes, jusque-là épargnées par la justice. En autres personnes citées par le FBI figuraient feu Général Adolphe Nshimirimana qui était le patron du Service National de Renseignements et le Général Gervais Ndirakobuca, actuel premier ministre du Burundi. Mais aucune suite n’a été donnée à ces recommandations du FBI.

Le dernier jugement rendu dans ce dossier d’assassinat d’Ernest Manirumva date de 2013, il a été rendu par la cour d’appel de Bujumbura.  Le jugement a été attaqué en cassation par l’OLUCOME la même année 2013. Mais jusqu’à date, la cour n’a jamais siégé dans cette affaire. Après plusieurs reports pour diverses raisons, le dossier a fini par disparaitre d’après les explications données par les services de la cour suprême à l’OLUCOME. Chose incompréhensible pour l'organisation qui, à cette 15ᵉ commémoration, a averti que si la cour suprême ne retrouve par le dossier "caché'' pour le juger, elle saisira les juridictions régionales et internationales.

 

……………………..

Photo : Feu Ernest Manirumva

 

 

 

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 409 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech