Un instituteur sous les verrous pour exploitation sexuelle

Un enseignant du Lycée Mishiha a été appréhendé ce dimanche 21 mars, accusé d’abuser sexuellement certaines de ses élèves. Les parents d’élèves de cet établissement scolaire demandent que cet éducateur récidiviste soit révoqué.

Pasteur Niyungeko est le nom de l’enseignant accusé d’avoir exploité sexuellement les élèves se trouvant sous sa responsabilité. Les informations en provenance du Lycée Mishiha font savoir que cette situation a été mise au grand jour après que le directeur de cet établissement ait intercepté des messages téléphoniques que Pasteur Niyungeko échangeait avec ses élèves.

Par après, le Directeur du Lycée Mishiha du nom de Frédérick Ntampera a convoqué l’enseignant en vue d’une mise en garde, mais celui-ci n’a pas cessé de récidiver.

En date du 22 février, une des élèves a déclaré, dans une correspondance qu’elle a adressée au Directeur du lycée ainsi qu’au préfet des études, qu’elle avait à maintes reprises couché avec le nommé Pasteur Niyungeko. L’élève en question aurait choisi de faire ces révélations après avoir constaté qu’elle était enceinte.

Après s’être rendu compte qu’il avait été démasqué, poursuit notre source, Pasteur Niyungeko a mis au point un autre plan. ‘’ Ce qui nous a beaucoup inquiété, c’est que pour éviter d’enceinter d’autres jeunes filles, il les a obligés à utiliser des contraceptifs et il s’est lui-même chargé de payer tous les frais y relatifs ‘’ a révélé la source de la RPA au sein du Lycée Mishiha.

Ce stratagème élaboré par Pasteur Niyungeko a été mis en œuvre en complicité avec le titulaire du centre de santé Kibimba du nom d’Egide Nkundwanabake. Les parents d’élèves du Lycée Mishiha qui se sont entretenus avec la RPA ont fait savoir qu’après avoir déjoué ce dessein, le directeur de l’établissement a mené des enquêtes pour connaître le nombre exact des filles qui portent des implants contraceptifs. Cette décision a poussé Pasteur Niyungeko à prendre fuite mais celui-ci a fini par être appréhendé et emprisonné le dimanche 21 mars.

Cependant, les parents d’élèves du Lycée Mishiha, de même que les collègues de Pasteur Niyungeko, s’inquiètent et craignent que ce dernier ne soit remis en liberté comme cela a toujours été le cas. ‘’Nous, les parents, demandons à la direction communale et provinciale de l’enseignement de se saisir de ce cas et de sanctionner cet éducateur conformément à la loi, surtout que ce n’est pas la première fois qu’il s’adonne à de tels actes. En effet, sa dernière détention n’a duré que le temps de la rosée ‘’.

Cette décision de libérer cet enseignant avait été prise par le député Anglebert Ngendabanka et Désiré Njiji, le gouverneur de la province Cankuzo de l’époque.

A ce propos, la rédaction de la RPA a contacté Frédérick Ntampera, Directeur du Lycée Mishiha ainsi qu’Apollinaire Minani Directeur de l‘enseignement dans cette commune mais leurs téléphones sonnaient sans que personne ne décroche. Nous n’avons non plus pu joindre Pasteur Niyungeko cité dans ces actes d’exploitation sexuelle des élèves.