Les disparitions forcées gagnent de plus en plus de l’ampleur à Rumonge

8 personnes dont 2 mineurs de la colline Zingi-Nyaruyaga, commune Bugarama en province Rumonge sont introuvables depuis ce mardi 22 septembre 2020. Ils ont été appréhendés par des agents de la police qui faisaient une fouille perquisition dans leurs domiciles. Leurs familles demandent aux autorités habilitées de leur montrer où  sont détenus les leurs.

Les 8 personnes arrêtées viennent toutes de la zone Ruteme, commune Bugarama de la province Rumonge. Selon nos sources, lorsqu’ils se sont réveillés le matin de ce mardi, leurs domiciles étaient encerclés par la police qui était venue effectuée une fouille perquisition.

Mais paradoxalement, même si cette fouille n’a rien donné, ils ont quand même embarqué certaines personnes qui étaient présentes.

Les deux premières personnes appréhendées sont originaires de la colline Saga. Il s’agit d’un démobilisé du nom d’Eméry Bukuru ainsi que d’un retraité prénommé Côme.

A ces deux personnes s’ajoutent 6 autres originaires de la colline Janda, à savoir un septuagénaire du nom de Juvénal Yamuremye, un sexagénaire nommé Ntezukobagira, un ex-FAB de 52 ans du nom de Salvator Makebuko, un certain Jean-Marie Niyonizigiye âgé de 26 ans ainsi que deux jeunes frères âgés respactivement de 16 et 14 ans.

Une fois les 8 personnes mises aux arrêts, les mêmes policiers ont fait une autre descente au domicile d’un militaire de la place nommé Jean-Bosco Nzisabira. Même là-bas, la fouille n’a rien donné. Frustrés, les policiers ont volé le téléphone portable de l’épouse dudit militaire avant de quitter les lieux.

Les informations en possession de la RPA révèlent que toutes les 8 personnes ont par après été rassemblées dans la localité de Kiganza avant d’être embarquées à bord d’un véhicule qui appartiendrait au service national des renseignements. Depuis, leurs familles de même que leurs voisins ne les ont plus revus et demandent d’être informés sur leur lieux de détention et sur le motif de leur arrestation.

A ce propos, la rédaction de la RPA a essayé de joindre Célestin Nibitanga, administrateur de la commune Rumonge, mais en vain.