Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Le fondateur de UCEDD incarcéré sur fond de montages

Les membres de l’Union Chrétienne pour l’Education et le Développement des Déshérités UCEDD plaident pour la libération du fondateur de cette association qui totalise maintenant plus d’un mois incarcéré à la prison centrale de Gitega. Les preuves que la RPA détient de la part de ces membres  démontrent que l’arrestation et l’incarcération de leur leader ont été émaillées d’irrégularités et résultent  d’un coup monté par le bureau exécutif de ladite association.  

 Ce fondateur de l’Union Chrétienne pour l’Education et le Développement, UCEDD, répond au nom d’Innocent Mahwikizi. Les informations en provenance des membres de cette association indiquent qu’il a été arrêté en date du 23 juillet par trois hommes qui se déclaraient émissaires du service national des renseignements  de la mairie de Bujumbura en compagnie d’un officier de la police judiciaire. Selon les mêmes informations, ces hommes ont conduit Innocent Mahwikizi au Parquet judiciaire de Gitega pour audition avant de l’incarcérer au cachot dit Boman dans la même province.

Les membres de l’UCEDD qui se sont confiés à la RPA font également savoir que la destitution d’Innocent Mahwikizi le 23 mai 2021 au poste de  Directeur National de l’association a précédé son emprisonnement. Une destitution contestée par les membres de l’UCEDD qui faisaient valoir que cette prérogative ne revient qu’à l’Assemblée Générale. C’est cette contestation  qui poussa le ministre de l’intérieur et de la Sécurité publique d’adresser une correspondance à la représentation légale préconisant la tenue d’une assemblée générale pour son bon fonctionnement de ladite association.

Les membres de l’UCEDD pro-Mahwikizi indiquent qu’au moment où ils ont présenté au parquet la correspondance du ministre, les trois hommes qui avaient arrêté Innocent Mahwikizi se seraient immédiatement éclipsés. De plus, les membres de l’UCEDD font savoir qu’ils se sont renseignés sur l’identité de ces trois personnes auprès du service national des renseignements de Bujumbura mais que ce service à nier qu’ils étaient ses émissaires.

Par ailleurs, les supports audio des appels de l’un des trois personnes que la RPA s’est réservé de diffuser pour des raisons de sécurité révèlent qu’ elles avaient reçu des fonds de prise en charge et de séjour à Gitega ainsi qu’un gage dont le montant n’est pas encore connu pour arrêter Innocent Mahwikizi.

Ces voix révélent également que ce plan avait été mis au point par les membres du bureau exécutif de l’UCEDD à la tête duquel son représentant légal, Paceli Ndatimana et son adjoint Alfred Ahingejeje, également député à l’assemblée législative de l’EAC.

Les membres de l’UCEDD indiquent également qu’après être informés qu’Innocent Mahwikizi avait été relaxé deux jours après son incarcération à Boman, ces autorités se sont précipitées à Gitega et Innocent Mahwikizi a été encore une fois placé derrière les barreaux le 27 juillet. Le commissaire provincial de Gitega aurait ordonné la détention du fondateur de l’UCEDD afin de prévenir tout éventuel délit contre lui.

 Les membres de l’UCEDD indiquent qu’Innocent  Mahwikizi a passé à peu près  3 semaines au cachot de Boman avant d’être transféré à la prison centrale de Gitega où il vient de passer plus d’un mois.

Dans notre prochaine livraison, nous vous feront part des accusations à charge du détenu Innocent Mahwikizi ainsi que des plaidoyers des membres de l’UCEDD.

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 165 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech