Le chef de zone Muyira sème la pagaille pour voiler sa complicité dans la disparition d’un citoyen

La cohabitation se dégrade du jour au lendemain au sein de la population de la colline Kavumu, zone Muyira commune Kanyosha province Bujumbura. La population de Muyira accuse le chef de zone d’être à l’origine des dislocations.

Les habitants de la colline Kavumu en zone Muyira révèlent que ces derniers temps, un groupe d’Imbonerakure dirigé par un surnommé Mashoke, effectue régulièrement des rondes nocturnes, munis de gourdins et de machettes. Une situation qui n’est pas habituelle selon la population locale.

Les sources de la RPA sur place indiquent que ce groupe agit sous les ordres de Gédéon Mpitabavuma, le chef de zone Muyira. Au cours de ces rondes, ces Imbonerakure passent dans les ménages pour surtout intimider les membres des partis de l’opposition et les personnes qu’ils estiment ne pas vénérer l’autorité du chef de zone Gédéon Mpitabavuma. 

Selon la même source, le comportement de cet administratif et de ces Imbonerakure perturbe la cohésion au sein de la population. Notre source précise que cette mauvaise cohabitation se manifeste depuis que la population a été mise au courant du rôle joué par leur chef de zone dans la disparition du nommé Clément Nduwayezu, membre du parti CNL de la colline Kavumu, sans trace depuis le 7 février.

A part les rondes nocturnes, les habitants de la zone Muyira affirment également que ces imbonerakure, sous l’influence du chef de zone Gédéon Mpitabavuma, sont à même d’enjoindre aux agents de la REGIDESO de procéder à la coupure de l’électricité dans des ménages de leur choix. En guise d’illustration, la population indique que la dernière victime est un membre du parti CNL qui a été privé d’électricité parce que son compteur était installé du côté d’une propriété d’un membre du parti CNDD-FDD. Révoltés, les habitants de Muyira demandent aux autorités habilités de redresser ce chef de zone de même que ces Imbonerakure qui se sont érigés en agents de l’ordre.