La chasse aux opposants prend de plus en plus de l’ampleur

Vague d’arrestations arbitraires depuis ce samedi des leaders du parti CNL et des anciens officiers Ex-FAB de l’ethnie tutsie et natif de la province Bururi. La population locale, en particulier les membres du CNL, redoutent un plan visant la persécution des opposants politiques originaires de cette province.

Cette chasse à l’homme a commencé ce samedi après l’assemblée ordinaire des responsables du parti CNL dans les communes de la province Bururi tenue en commune Matana, sous l’initiative du responsable de ce parti dans cette province. Selon les informations recueillies sur place, il s’en est suivi l’arrestation de Romuald Hankanimana et Félix Niyongabo, respectivement responsables du parti CNL en commune Mugamba et Rutovu.

’Après la réunion, les nommés Romuald Hankanimana et Félix Niyongabo alias Ngeringeri  ont été arrêtés  en commune Matana. Ils ont été arrêtés sans mandat d’arrêt et sans motif, avec la complicité d’un Imbonerakure connu sous le nom de Kaya, lequel s’est illustré dans beaucoup de cas de persécution.’’

Les mêmes informations précisent que cette chasse à l’homme ne s’est pas arrêtée là car, ce samedi même vers 18 heures 30 minutes, un ancien officier de police du nom de Prime Niyongabo alias Komesha a été arrêté par les agents du service National des renseignements sous les ordres de Niyonzima Joseph Mathias connu sous le sobriquet de Kazungu.

’On n‘est pas tranquille car nous avons également entendu dire que  un ex-Fab du nom de Prime Niyongabo et qui a récemment été élu au conseil communal dans la commune Songa, a lui aussi été arrêté.’’

Les sources de la RPA révèlent qu’un autre officier Ex-FAB en retraite, le Colonel Pontien Baritonda, a été arrêté le matin de ce dimanche. Ce dernier, poursuivent ces sources, a été embarqué à bord d’une camionnette immatriculée DA 64 01 et appartenant aux services de renseignement, une camionnette à l’arrière de laquelle se trouverait le nommé Prime Niyongabo. Pour le moment, la peur est grande au sein de la population de la province Bururi, et surtout chez les membres du parti du CNL qui indiquent qu’il s’agit d’un plan visant à  persécuter tous les opposants du parti au pouvoir.

’Nous autres membres nous ne pouvons pas du tout être tranquilles du moment qu’ils ont déjà commencé à arrêter les responsables du parti CNL. Nous constatons qu’ils ont un plan d’arrêter les membres du parti CNL, et surtout ceux de l’ethnie tutsi.’’

Pour rappel, trois membres du club de musique Inkumbuzi du parti CNL ont été également arrêtés le matin de ce samedi au quartier Ruziba en commune Kanyosha de la province Bujumbura. Une arrestation opérée sous le commandement du commissaire Désiré Uwamahoro.