L’exiguïté du cachot de Shombo décriée par la population

Les habitants de la commune Shombo en province Karuzi lancent un cri d’alarme pour les membres de leurs familles qui sont détenus dans de mauvaises conditions  au  cachot de cette commune.  Une cellule qui devrait abriter 4 personnes est occupée pour le moment par plus de 10 personnes

Les familles des  personnes  détenues  dans les cachots de la commune Shombo indiquent que les leurs  vivent    dans des  mauvaises conditions de détention  dues à l’exiguïté du cachot. Alors qu’une cellule devrait  accueillir   tout au plus  4 détenus,   14 personnes y sont présentement détenues. Par conséquent,  les  détenus  ne  peuvent pas s’allonger   par manque d’espace. « Par estimation, la cellule du cachot de Shombo ferait 2 m de long sur 1,5 m de largeur. Vous comprenez qu’elle est trop petite. A voir la superficie de la cellule au cachot de Shombo et qu’elle renferme plus de 15 détenus, c’est vraiment honteux. Ceux qui y sont détenus passent la journée  et la nuit en étant débout.  L’étroitesse  de la cellule ne permet à  personne de s’allonger car cette cellule est trop petite par rapport au nombre de détenus. Personne ne peut même porter un T-Shirt ou un pull à cause de la chaleur », précise une source.

Les familles des détenus estiment qu’ils sont  en train d’être torturé alors que  leur culpabilité n’a   pas encore  été  établie. Elles  demandent que les leurs soient relâchés  en attendant qu’une solution soit trouvée.

La rédaction de la RPA n’a pas  pu joindre  le commissariat communal de la police à Shombo.