Expropriation dans la localité de kigeli-Miteramo : Les propriétaires crient à l’injustice

Sit-in ce lundi 15 février des propriétaires des parcelles situées dans la localité de Kigeli-Miteramo en zone Ngagara devant le ministère de la justice. Ils s’insurgent contre l’expropriation  de leurs terres par le ministère des infrastructures, de l’équipement et des logements sociaux, une exproprition survenue il y a un mois. Ces propriétaires demandent au ministère de la justice d’empêcher toutes les constructions en cours sur leurs terres car victimes de l’injustice.

Ces propriétaires de parcelles de Kigeli-Miteramo ont fait un sit-in ce lundi matin devant le ministère de la justice pour revendiquer leurs terres données aux autres personnes par Deogratias Ndaganiyumwami,  ministre des infrastructures, de l’équipement et des logements sociaux. La décision du ministre date du 14 janvier 2021. Ce jour, le ministère avait déclaré avoir octroyé ces parcelles aux personnes capables d’ériger des industries car ces terres étaient non seulement domaniales mais aussi avaient été réservées pour une zone industrielle.

Les propriétaires de Kigeli-Miteramo refusent ces déclarations arguant qu’il s’agit d’une expropriation car, selon eux, le conflit qui les opposait avec le ministère des infrastructures n’avait pas encore été résolu. Ce qui a motivé ces propriétaires à effectuer un sit-in devant le ministère de la justice. ’’Nos terres se trouvent dans la localité de Kigeli. C’est dans la zone industrielle. Il y a un dossier judiciaire pendant devant la justice et qui nous oppose au ministère des infrastructures, des équipements et des logements sociaux. Nous avons porté plainte devant la justice. Le ministère des infrastructures a octroyé nos parcelles à d’autres individus qui, aujourd’hui, ont entamé des constructions dans nos terres. Nous sommes donc venus ici devant le ministère de la justice qui a le dossier en main car nous ne comprenons pas comment le ministère des infrastructures qui est censé être en conflit avec nous se permet de distribuer nos parcelles alors que le litige n’est pas encore vidé’’, a indiqué l’un des propriétaires de ces parcelles.

Les propriétaires de parcelles de Kigeli-Miteramo ont été par après signifiés qu’ils sauront la position du ministère de la justice au cours de cette semaine. Samedi dernier, ces propriétaires de parcelles de Kigeli-Miteramo se sont confiés aux journalistes pour exposer leurs problèmes. Parmi ces problèmes figurent leurs champs récemment vandalisés par des machines appartenant aux nouveaux propriétaires des parcelles. Ces terres en conflits se trouvent sur une superficie d’1km2. Ces individus qui se réclament être les propriétaires de ces parcelles sont composés de 750 familles.