Des burundais demandeurs d’asile refoulés

Traque depuis ce lundi 04 janvier au camp des réfugiés burundais de Nduta en Tanzanie des demandeurs d’asile considérés comme irréguliers dans ce camp. Ils se recrutent parmi les burundais qui avaient été rapatries mais qui, après la désillusion, ont repris le chemin de l’exile peu après.

Depuis ce 04 janvier, la police tanzanienne a déjà traqué 5 familles. Deux de ces familles habitaient dans la zone 8 et sont déjà rapatriées, comme l’indique notre source. Trois qui restent et qui ont passé la nuit au cachot de la police dans ce camp, habitaient dans la zone 2. Parmi eux, il y a une femme enceinte.

Selon toujours notre source, ceux qui seront attrapés seront incarcérés plus d’une année avant d’être rapatriés. Parmi ces réfugiés considérés comme irréguliers dans ce camp, il y a ceux qui avaient été rapatriés mais qui, après la désillusion, ont repris le chemin de l’exile. Ils viennent d’y passer 7 mois.

Ces burundais ont été dénoncés par leurs frères burundais réfugiés dans le camp de Nduta. Ils les surveillent et donnent des rapports à la police et cette dernière les arrêtent.

Ce ne sont pas les premiers qui sont rapatriés et qui reprennent le chemin de l’exile après et demandent à nouveau les statuts de réfugiés. Notre source au camp de Nduta fait savoir qu’après avoir réglé le problème de ces irréguliers, la police s’occupera des réfugiés qui vivent dans ce camp et qui ne respectent pas les décisions prises par le gouvernement, à savoir cultiver à l’intérieur du camp.