Burundi ou la démocratie assiégée

Le Burundi reste classé parmi les premiers pays qui enregistrent la baisse la plus dramatique en ce qui concerne le respect des libertés individuelles. Cela transparaît dans le rapport de l’organisation internationale Freedom House de ce mercredi qui illustre la régression du respect de ces libertés durant les 10 dernières années.

Le rapport de Freedom House classe le Burundi sixième dans la catégorie des pays qui ont dangereusement régressé en matière de respect des libertés individuelles.

Dans la série de rapports publiés chaque année, Freedom in The World, qui veut dire la liberté dans le monde, l’organisation indépendante de surveillance de l’expansion de la liberté et de la démocratie au monde Freedom House indique que  son classement est fondé sur les critères de crédibilité électorale, la liberté d’expression des idées politiques, la liberté d’organisation, la bonne gouvernance, l’Etat de droit, la liberté de la presse, la liberté de réunion des partis politiques  et le respect des droits de l’homme. Selon ce rapport, le Burundi fait partie des pays qui piétinent ces libertés.

Dans le dernier rapport de 2020 intitulé ‘’Democracy in Retreat’’ qui mettait en exergue la régression de la démocratie dans le monde, l’organisation internationale Freedom House avait classé le Burundi à la tête des pays qui ne fournissent aucun effort pour remédier à cette situation de la violation des libertés individuelles et des droits politiques.

Selon le rapport de cette année qui a pour titre ‘’Democracy Under Siege’’, le Burundi a été encore une fois reclassé dans la catégorie ‘’Not Free’’ qui regroupe les pays qui ne respectent pas les libertés individuelles avec une note de -21.