Accusés de meurtre, deux policiers sont mutés au lieu d’être condamnés

Deux policiers ont été mutés tandis que des administratifs à la base et les Imbonerakure ont été emprisonnés en zone Bigina de la commune Kayogoro pour vol et assassinat des tacherons saisonniers qui rentrent de la Tanzanie. Les habitants des autres communes frontalières avec la Tanzanie demandent qu’une telle opération soit également menée dans ces communes où s’observent encore des administratifs qui commettent de telles bavures.

Les deux policiers récemment mutés étaient affectés dans des communes frontalières de la Tanzanie. Il s’agit de l’OPC Martin Ntahomvyariye, commissaire communal de Kayogoro, une commune de la province Makamba et OPP2 Gilbert Ngendankazi chef de poste Gihofi prestant au commissariat communal de Bukemba dans la province de Rutana. Leurs mutations disciplinaires sont sorties le samedi 18 juillet.

Nos sources indiquent que ces deux policiers étaient de connivence avec les Imbonerakure et certains administratifs à la base et avaient érigé des barrières aux postes-frontières entre le Burundi et la Tanzanie. Ils rackettaient, volaient et parfois tuaient les Burundais en provenance de la Tanzanie. Le gros du travail était effectué par ces Imbonerakure et administratifs à la base, lesquels ramenaient tout le butin dérobé à ces officiers qui se chargeaient du partage. Un délit que ces groupes de gens commettaient sans s’inquiéter de rien.

Même si les habitants de la commune Kayogoro saluent la mesure de muter ces policiers, ils demandent néanmoins qu’ils soient traduits en justice vu la gravité des crimes qui leur sont imputés, des crimes qu’ils risquent de renouveler dans leurs nouvelles postes d’attache. Ils demandent également qu’une telle opération soit menée dans les autres communes vu que ces agissements sont devenus monnaie courante.

Pour rappel, le 16 juillet 2020, 12 personnes composées d’Imbonerakure et de certains administratifs à la base ont été appréhendés par la police burundaise pour les mêmes crimes.