Un officier de police se débarrasse d’un trépassé à l’entrée d’un établissement sanitaire

Un corps d’une personne non encore identifiée a été jeté le dimanche 22 novembre par un officier de police devant l’entrée de la morgue de l’hôpital Prince-régent Charles. Cet officier de la police expliquait que cette personne était victime d’un accident. Et le lendemain, les activités de l’hôpital ont subi des perturbations à cause de cet incident.

Ce corps a été emmené à l’hôpital Prince-Régent Charles le soir du dimanche  22 novembre par un officier de police appelé dans le jargon militaire ‘’ Commissaire Kilo Mike.’’. Différentes sources de la RPA parmi les témoins oculaires affirment que cet officier de police était en compagnie d’autres policiers qui assurent sa garde et se déplaçaient à bord d'un pick-up. Les mêmes sources indiquent également qu’à l’arrivée de ces policiers devant l’entrée de la morgue du Prince-Régent, le travailleur qui était de garde leur a signifié qu’il n’y avait plus de places disponibles à la morgue. L’officier de police disait qu’il avait trouvé la victime en plein milieu de la rue et qu’elle venait de se faire écrasée par un véhicule. Pourtant, d’autres informations révèlent que, à première vue, la victime aurait été tuée à la machette.

Par la suite, des querelles ont éclaté entre les agents de la société de gardiennage et cet officier de la police après que le travailleur qui assurait la garde à la morgue du Prince-régent Charles ait refusé de réceptionner le cadavre. Ce travailleur a, par après fuit de peur d’être arrêté.

D’autres informations en provenance de l’hôpital Prince-Régent Charles révèlent que ces policiers ont finalement jeté ce cadavre devant la morgue  et sont partis. Arrivée à la sortie, ils ont constaté que le portail avait été verrouillé par les agents de la société de gardiennage. Frustrés, ils se sont introduits dans la cabine de ces agents, ont pris toutes les clés qui s’y trouvaient et sont partis.

Le lendemain matin, poursuivent nos sources, tous les travailleurs de l’hôpital Prince-Régent Charles étaient sidérés de constater que toutes les portes étaient cadenassés, à l’exception du portail principal. Il a fallu défoncer les portes pour que le personnel puisse entrer et vaquer à ses occupations.

Cela a beaucoup irrité les responsables de l’hôpital jusqu’à contacter le ministère de la santé afin qu’il tire au clair cette affaire avec la police.

Dans l’entre temps, l’après-midi de ce lundi 23 novembre, des policiers sont venus  et ont pris le cadavre pour l’emmener à la morgue de l’hôpital de Mpanda où il repose actuellement. Certains témoins oculaires affirment que le cadavre était enveloppé dans un sac en plastique à son arrivée à l’hôpital de Mpanda.

A ce propos, la RPA a essayé de contacter Pierre Nkurikiye, le porte-parole du ministère de la sécurité, mais sans succès.