Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Un jeune garçon a été tué à Mugamba victime d’une persécution contre sa famille.

Un jeune garçon de la colline et zone Kivumu en commune Mugamba de la province Bururi a été tué par balle la nuit de mercredi de cette semaine. Les informations fournies par la population de cette localité révèlent que la victime a été fusillée par des policiers non loin  de son domicile.

Ce jeune garçon tué est un certain  Bernardin Baserukiye de la colline et zone Kivumu en commune Mugamba  de la province Bururi.

Les informations fournies par  la population de  cette colline indiquent que ce jour-là,  un des amis du défunt était venu lui rendre  visite. Avant de partir, les mêmes  sources font savoir qu’il  lui aurait demandé de l’accompagner. Arrivés  loin du domicile, le jeune homme  a été  intercepté par des policiers  affectés dans la même  commune  Mugamba  qui l’ont ensuite fusillé. « Il était à la maison. Une personne lui a menti et l’emmenant  à l’endroit où elle s’était convenue avec la police. Ils l’ont emmené sur une montagne de la colline Kivumu et  l’ont fait descendre sur la zane Kivumu.  C’est juste en bas de cette montagne et on l’a fusillé », témoigne un voisin.   

Les habitants de la colline Kivumu trouvent  que la famille de la victime est persécutée par  le commissaire communal de la police à Mugamba  du nom de Moise ARAKAZA dit  NYEGANYEGA. Il y a quelque temps, ce responsable de la police à Mugamba  a arrêté et emprisonné  le petit frère du défunt, l’accusant d’approvisionner  les groupes  rebelles. Leur père  également a été interpellé par ce surnommé  NYEGANYEGA, puis  a été relâché après avoir payé de l’argent. « Sa famille a très peur car ce garçon était l’ainé de la famille.  Son petit frère est incarcéré accusé de donner de  la nourriture aux rebelles qui avaient attaqué dans un endroit appelé Kugahuni, commune Bugarama. Son père s’appelle Dismas NZOSABA, lui,  a été libéré», ajoute un autre voisin   

Bernardin  Baserukiye  a été  tué au moment où il venait d’être libéré par la grâce  présidentielle. Il avait été transféré à la prison centrale de Mpimba  accusé,  lui aussi,  de collaborer  avec  des  groupes armés.

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 198 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech