Un Imbonerakure de Mabayi porté disparu depuis plus d’une semaine, la famille désespère

Le jeune homme natif de la commune Mabayi de la province Cibitoke est sans trace depuis mi-février. Sa famille affirme avoir des informations qu’il aurait été tué et que les responsables seraient connus des autorités locales. La famille regrette cependant de ne trouver aucun concours des autorités administratives pour retrouver le corps de la victime.

Il s’appelait Shoferi Ndikumana. Originaire de la colline Gitebe en commune Mugina de la province Cibitoke et habitait au chef-lieu de ladite province. Le 16 février dernier, cet homme qui se trouve être membre de la ligue Imbonerakure s’était levé vers 5 heures du matin pour aller chercher de quoi faire vivre sa famille. 

Selon les membres de la famille, lorsqu’il est arrivé au niveau de l’usine Burundi Cement Company (BUCECO), Shoferi Ndikumana serait tombé dans une embuscade tendue par un groupe de ses pairs Imbonerakure qui faisaient la ronde. Armés de machettes, ces derniers s’en seraient servi pour mettre fin aux jours du jeune homme. La femme de ce dernier a eu écho de la nouvelle et est allé s’enquérir de la situation. ‘’ Arrivée sur place, sa femme a demandé à voir son mari qui venait de se faire attaquer à coups de machettes. On lui a dit d’aller chercher dans la morgue. Mais un autre groupe lui a signifié qu’une voiture aux vitres teintées était passée sur les lieux et qu’elle avait emmené le blessé pour le faire soigner. La femme a été embarrassée. Les uns lui disaient qu’il est allé se faire soigner alors que les autres lui disaient qu’il a été tué ? » a témoigné un des membres de la famille.

Plus tard, un jeune homme est venu avec les chaussures de la victime et les a confié à sa femme. ‘’ Il lui a donné des chaussures et lui a dit qu’ils appartiennent à son mari. C’est cet homme qui a dit qu’il aurait été tué. Il disait avoir trouvé ses chaussures sur son chemin et qu’il avait jugé bon de les rapporter à sa femme car, estimait-il, elles avaient une grande valeur. ‘’ a poursuivi une de ses parentés.

Depuis, la famille a fait des pieds et des mains pour retrouver le disparu mais sans succès. Elle se plaint que l’administration ne l’aide pas à faire des enquêtes, ce qui confirme leurs soupçons sur le fait que les autorités locales connaissent la réalité sur la disparition tragique du leur. Dépitée, la famille du disparu demande au moins qu’on leur remette son cadavre pour pouvoir l’enterrer dignement.

La rédaction de la RPA a joint par téléphone le gouverneur de province mais il nous a signifié qu’il ne peut pas donner des informations sur téléphone.