Recrudescence de la criminalité au Burundi

Un corps d'une femme a été découvert le matin de ce lundi au quartier Kavogero de la commune et province Kirundo. Les informations sur place indiquent que les responsables de ce crime n'ont pas encore été identifiés.

La victime s'appelait Chantal Mukarwego. Agée de 32 ans, elle était originaire de la colline Yaranda. Son corps a été découvert le matin de ce lundi 22 juin au quartier Kavogero de la commune et province de Kirundo. Les personnes qui ont vu cette femme pour la dernière fois indiquent qu'elle se trouvait dans un bistrot de la place dimanche soir.

‘’ Elle avait passé la soirée de ce dimanche dans un bistrot qu'elle fréquentait souvent. Elle a été vue pour la dernière fois vers 21 heures. Son corps a été découvert à un kilomètre de son domicile, dans le quartier Kavogero, alors qu’elle habitait le quartier Ruvunda. Elle n'avait pas d'emploi.’’ Témoigne ce citoyen.

Les informations recueillis au sein de la population qui a découvert ce corps précisent qu'il était dépourvu de tout vêtement et que la victime  aurait été violée avant d'être étranglée. Jusqu'à 9 heures du matin de ce lundi, ce corps se trouvait toujours sur le lieu du crime. Aucune autorité, administrative ou policière, ne s'y était encore pas rendue.

La rédaction de la RPA a essayé de joindre Jeannette Kangoro, administrateur de la commune Kirundo, de même que le commissaire de la police dans cette province, mais ils étaient tous injoignables.  

A Cibitoke, un policier a ôté la vie à un militaire de la place

9 balles ont été tirées sur ce militaire connu sous le nom de Nazer Mpfayokurera. Il prestait au camp militaire de Cibitoke. Le crime a été commis vers 22 heures de ce dimanche 21 juin. Selon nos sources, l’auteur du crime est un policier du nom de Diomède Irinubushobozi. Ce dernier était en patrouille avec 3 autres policiers et 6 Jeunes Imbonerakure. La victime, Nazer Mpfayokurera, était quant à lui dans son bistrot situé à la 9ème avenue, au chef-lieu de la province Cibitoke, en train de s’occuper de ses clients. Alors qu’il empêchait le groupe en patouille de persécuter un citoyen qui était de passage, comme le précisent les informations en provenance du lieu du crime, Nazer Mpfayokurera est plutôt devenu la cible du groupe en colère. Il a été poursuivi jusqu' au-delà de la clôture où il s’était caché. Aussitôt débusqué, Nazer Mpfayokurera a essuyé 9 coups à bout portant, tirées par le policier Diomède Irinubushobozi. 

Il n’y avait même pas une semaine, qu’un autre policier ait ouvert le feu en rafale sur un certain citoyen qui est décédé sur le coup. C’était à Gihungwe en zone Musenyi de la commune Mpanda en province Bubanza.  

Samedi le 20 juin, un certain Denis Bizimungu âgé de 60 ans, a été retrouvé mort à son domicile sis sur la colline et commune Bukinanyana de la province Cibitoke. Selon ses voisins, la victime a été étranglée et le vol serait le mobile de ce meurtre vu que les auteurs sont partis avec tout l’argent que ce vieil homme avait tiré de la vente de sa parcelle.