Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Les responsables des forces de sécurité et du parti au pouvoir sont impliqués dans l’incursion armée en RD Congo.

Un grand nombre de militaires et des membres de la milice Imbonerakure ont été systématiquement recrutés pour opérer l’incursion clandestine du Burundi en République Démocratique du Congo. L’Initiative pour les Droits Humains au Burundi, IDHB, montre également que certains responsables des forces burundaises ont été impliqués dans la préparation de ces combattants.

A la tête de cette opération de préparation et de déploiement des militaires burundais et des imbonerakure en République Démocratique du Congo se trouvait le nommé Venant Bibonimana alias Gatovyi, chef du camp militaire de Kabezi dit Camp chinois. Les informations que l’Initiative pour les Droits Humains au Burundi affirme détenir indiquent que cet officier de l’armée burundaise était chargé d’envoyer de nuit ses soldats dans le Congo voisin en passant par le lac Tanganyika ou la rivière Rusizi.

Le de l’IDHB de ce 27 juillet indique également que des agents des renseignements militaires et de la police militaire du Burundi ont procédé au recrutement de ces soldats au sein de différentes unités militaires. Ici, l’IDHB cite notamment le 111ème  bataillon basé au Camp de Gatumba, le 112ème  bataillon basé au Camp de Cibitoke et le 212ème  bataillon basé dans la forêt de la Rukoko.

De plus, l’IDHB  fait savoir que ces soldats ont été envoyés au Camp de Cibitoke qui servait de point de rassemblement central avant de traverser la frontière et d’autres à l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi (ISABU) en province de Bubanza. Selon toujours l’IDHB, les militaires étaient payés entre 70 000 francs burundais et 120 000 francs burundais en fonction de leur grade.

Dans le même rapport, l’IDHB indique que le commandement des éléments de l’armée burundaise en République Démocratique du Congo était assuré depuis le mois de janvier jusque vers la fin du mois de mars par le lieutenant-colonel Léonidas Nyandwi, chef du 212ème  bataillon avant que celui- ci ne soit remplacé par le lieutenant-colonel Désiré Ntihabose, commandant du 112ème  bataillon.

L’IDHB souligne qu’une sélection des imbonerakure a été effectuée dans presque tout le pays par des dirigeants du CNDD-FDD sous l’instigation surtout de Révérien Ndikuriyo, secrétaire général de ce parti et de Sylvetsre Ndayizeye, Secrétaire national de la ligue de jeunes Imbonerakure. Ce dernier donnait lui-même une somme d’environ 100.00 francs burundais à chaque recru, selon les sources de l’IDHB.

Enfin, l’IDHB montre que des effets militaires et des armes ont été distribués à ces imbonerakure par le nommé Alfred Innocent Museremu, à l’époque chef des renseignements intérieurs et aujourd’hui chef des renseignements extérieurs au sein du Service National des Renseignements et Joseph Mathias Niyonzima alias Kazungu.

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 235 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech