Le tandem entre Imbonerakure et Interahamwe de Mabayi tourne au cauchemar

Un homme a été tué par balle la nuit du 27 au 28 septembre sur la colline Gafumbegete de la commune Mabayi en province Cibitoke, et son enfant a été blessé. Ils ont été attaqués chez eux par des hommes soupçonnés d’être des rebelles des Forces Démocratiques de Libération du Rwanda, FDLR, qui campent dans la Kibira. La victime aurait, selon des sources locales, violé les conventions de ravitaillement.

La victime s’appelait Jean-Claude Ndayishimiye. Ce dernier était le représentant de la ligue des jeunes Imbonerakure sur la colline Gafumbegete. Selon nos sources, il a été tué par un groupe de personnes avec qui il venait d’avoir une discussion musclée.

’ Sa femme venait de demander à son enfant d’apprêter la table pour le repas du soir. A ce moment, des gens ont toqué à la porte et ont demandé après le chef de ménage. Ce dernier a eu une brève discussion avec eux et tout à coup, des coups de feu ont retenti. Le père fut tué sur le champ et son fils blessé.’’ Témoigne un des habitants de la place.

Les voisins de la famille qui se sont entretenus avec la RPA révèlent que les bourreaux de bourreaux de Jean-Claude Ndayishimiye étaient rwandophones.

’Ils parlaient Kinyarwanda. Ils lui ont dit ‘’ et toi qu’est-ce que tu nous as fait ? Tu croyais que tu pouvais nous échapper ? ’’

Dans la localité de Gafumbegete et ses environs, les Interahamwe qui campent dans la Kibira depuis des années se sont fait des amis parmi les Imbonerakure et les administratifs. Jusqu’à présent, ils collaboraient sans aucun heurt. Mais les choses ont changé après que certains Imbonerakure ont commencé à détourner l’argent de ces génocidaires rwandais.

 ‘’Les Interahamwe et les Imbonerakure ont signé un contrat stipulant que ces derniers devaient assurer leur ravitaillement. Mais certains Imbonerakure, une fois l’argent empoché, ont mis fin à cette collaboration. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle Jean-Claude était activement recherché. Ils viennent de passer beaucoup de jours ici et maitrisent très bien la localité. Ils connaissent le domicile de chacun de leur collaborateur.’’ Révèle un des habitants de la localité.

Plusieurs personnalités au niveau provinciales se sont rendues sur le lieu du crime le même jour pour tranquilliser la population. Mais, cette dernière se dit très inquiète pour leur sécurité, surtout que ces Interahamwe avaient beaucoup de collaborateurs dans cette localité, ce qui risque de faire plus de victimes dans les prochains jours.

La rédaction de la RPA a tenté de joindre Nicodème Ndahabonyimana, administrateur de la commune Mabayi, mais son téléphone sonnait sans que personne ne décroche.