Des malfaiteurs s’attaquent à un troupeau à Bugabira

Cinq vaches appartenant à un habitant de la colline et zone Kigina en commune Bugabira de la province Kirundo ont été, dans la nuit du samedi 06 mars, grièvement blessées à coups de machettes par des personnes non identifiées. L’administrateur de la commune Bugabira affirme qu’une  personne a été arrêtée pour des raisons d’enquêtes.

Les cinq vaches blessées à mort appartenaient à un habitant du nom de Célestin Rugemintwaza surnommé Seburikoko de la colline et zone Kigina, commune Bugabira en province Kirundo.

Les informations recueillies sur cette colline révèlent qu’il était vers 21 heures lorsque des personnes dont l’identité n’est pas encore connue se sont introduites dans l’étable du nommé Rugemintwaza et ont attaqué à coups de machettes ses vaches en coupant les muscles des pattes du bétail. Toujours selon les mêmes informations, le chef de ménage a été alerté par beuglements et est accouru pour s’enquérir de la situation. A son arrivée, 5 de ses vaches étaient allongées par terre et baignaient dans leur sang. Quant aux auteurs de ce forfait, ils avaient déjà vidé les lieux.

Les voisins de cette famille disent avoir été surpris par cet acte ignoble. Dans l’entre temps, une personne a été arrêtée pour des raisons d’enquêtes, a précisé Eric Twizerimana, administrateur de la commune Bugabira.

Simple jalousie ou acte criminel ?

Selon Gaspard Kirombo, psychologue burundais, ce genre de comportement ne peut pas être expliqué, mais il est aussi difficile à interpréter car empreint d’une méchanceté rare : ‘’ Nous les humains sommes capables de beaucoup de biens, mais aussi de beaucoup de mal. Ce qui est sur, c’est que ceux qui ont fait ça ne sont pas du tout des malades mentaux, mais plutôt des gens sans aucun scrupule et rongés par une haine vicérale.’’ A expliqué ce scientifique qui étudie les faits psychiques en soulignant que cette barbarie est un asigne qui montre à suffisance l’inhumanité et la criminalité dont sont capables certaines gens. Et le professeur Gaspard Kirombo de conclure en demandant aux autorités d’être plus vigilantes pour couper court avec cette criminalité rare quiprend de plus en plus de l’ampleur.