Des armes à feu distribuées aux Imbonerakure de Kirundo : La population s’inquiète

Certains habitants de la commune et province Kirundo sont préoccupés par la distribution d’armes aux Imbonerakure sur quatre collines de cette commune. Ces armes seraient destinées à mâter les opposants et à combattre des groupes rebelles déjà infiltrés dans le pays.

Ces armes ont été distribuées la nuit du mardi 13 Octobre sur quatre collines de la commune Kirundo. Environ 80 fusils auraient été donnés aux Imbonerakure. ‘’Nous avons été surpris d’apercevoir un groupe d’une vingtaine de personnes qui se sont présentées au domicile d’Abel Ahishakiye responsable des Imbonerakure en province Kirundo. Son domicile se trouve au quartier Nyange-Bushaza. Nous avons appris par la suite que ces personnes s’étaient présentées à cet endroit pour récupérer 80 fusils. La distribution était dirigée par Abel Ahishakiye accompagné par un certain Minani, le prénommé Chadrack qui est président des coiffeurs en province Kirundo et en même temps agent du SNR. Il y avait également le prénommé Rachid, président de l’association des motards ainsi que le nommé Rubera, responsable du parti Cndd-Fdd en zone Kirundo-centre.’’ Témoigne cet habitant de la place.

Ces Imbonerakure qui ont été armés ont pour mission d’assassiner les opposants du Cndd-Fdd qui habitent sur ces collines. Ils auraient également été confié la tâche de combattre les groupes rebelles qui ont infiltré le pays. ‘’Les fusils ont été attribués aux responsables des Imbonerakure sur les collines Kanyinya, Bweru et Rugero 1 et 2. Ces armes sont destinées à assassiner les opposants, et surtout les membres du parti CNL accusés d’avoir collaboré avec les rebelles.’’

Cet armement des Imbonerakure inquiète et crée la peur panique au sein des membres des partis politiques de l’opposition. Ils demandent aux autorités habilitées de désarmer la population car ces armes risquent de causer plusieurs dégâts. Contacté à ce propos, Viateur Habimana, administrateur de la commune Kirundo, nous a répondu qu’il n’était pas informé et a promis d’enquêter sur cette situation.