Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Une vie pitoyable pour les burundais demandeurs d’asile en Ouganda

Les burundais demandeurs d’asile  en Ouganda viennent de passer 6 mois dans une vie précaire et misérable dans ce pays. Ces burundais indiquent qu’à part cette longue période d’attente pour être admis dans le camp de réfugiés, ils sont menacés par la famine et les maladies.  

Depuis 6 mois, les 120 familles des burundais sont en attente d’une réponse favorable à leur demande d’asile en Ouganda. Mais, pour des raisons qu’ils ignorent encore, ils disent que leurs que leur requête semble être négligée par les autorités habilitées. « Les responsables des réfugiés au camp de Nakivale nous ont amenés dans une église pour y loger, il y a de cela 6 mois. Lorsque nous nous rendons à leurs bureaux pour demander où en est notre demande d’asile, ils ne nous répondent rien », raconte l’un d’entre eux avec une voix pleine de désespoir.

La vie que mènent ces burundais,  rassemblés dans une église appelée Rehoboth se trouvant dans une localité appelée Kabaza, est très difficile. Ils font savoir que la famine et les maladies vont les tuer. « Nous n’avons pas assez de couvertures pour se protéger contre le froid quand la pluie tombe. Les enfants ont souvent le Kwashiorkor à cause de la malnutrition. Ce qui est triste, c’est que nous n’avons pas le droit de se faire soigner. Les agents de santé nous signifient que nous sommes des inconnus », ajoutent-ils.

Ce qui frustre ces burundais  c’est qu’ils ne sont pas amenés au camp de transit dit Kukibati comme ça se faisait auparavant, pour qu’ensuite ils soient conduits au camp de réfugiés de Nakivale. « Ils nous avaient promis  que si une fois le camp de transit Kukibati est libéré, c’est nous qui vont l’occuper. Mais ce qui est étonnant, c’est que ça fait très longtemps que ce camp de transit est libre et qu’on continue à vivre le calvaire dans cette église ».

Selon toujours ces burundais demandeurs d’asile en Ouganda, c’est de la mendicité et de la charité des passants qu’ils arrivent à mettre quelque chose sous la dent.

A ce propos, nous avons essayé de contacter les responsables des réfugiés en Ouganda mais sans succès.

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 224 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech