Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Le prix officiel de la viande n’est pas respecté à Bujumbura.

Ce mercredi, les prix de la viande ont été respectés dans différentes provinces exceptée dans la ville de Bujumbura. Les consommateurs de la viande de Bujumbura demandent le respect des prix.

A Mukoni au chef-lieu de la province Muyinga, on a abattut 12 vaches. Un kilo de rôti coûtait 10.000 francs, le kilo de carbonade 8000 francs tandis que  le de boyau coûtait 6000 francs. Les habitants du chef-lieu de la province Muyinga affirment que le prix officiel a été respecté.

C’était la même chose au marché de Vyerwa sur la colline Maruri en commune Gashikanwa de la province de Ngozi. Sur place, 8 vaches et 3 chèvres ont été abattues. Ce mercredi au chef-lieu de la province de Ngozi, l’ambiance était de mise parce que une brochette de rôti coûtait 1000 francs dans les bistrots. Les prix officiels de la viande ont été également respectés dans  la province de Rumonge. L’exception a été celle de la Mairie de Bujumbura. Les prix de la viande étaient exorbitants. Un habitant de Bwiza indique que les consommateurs étaient nombreux alors qu’il a été abattu très peu de bêtes. En zone de Bwiza, le prix de la viande Mucopo était aussi exorbitant. « Oui c’est vrai, hier peu de viande était disponible au marché dit Siyoni. Un kilo de rôti coûtait 20.000 francs alors qu’avant il coûtait 12.000 francs. La viande n’a été disponible que durant 30 minutes. Par exemple à la 2ème  avenue de la zone de Bwiza, un plat spécial de la viande dit Mucopo coûtait 13.000 francs alors qu’avant il coûtait 10.000 francs. Un plat simple de Mucopo coûtait 10.000 francs alors qu’il coûtait  8.000francs auparavant », a révélé notre source. 

A l’abattoir de Kamenge, on a abattu 12 vaches. Un kilo de la viande de vache coûtait 20.000 francs alors qu’il coûtait 12.000 francs dans le temps.

Les habitants de la ville de Bujumbura demandent de revoir à la baisse les prix de la viande puisqu’ils sont dans une extrême pauvreté.

L’activité d’abattage des ruminants a repris ce mercredi depuis l’apparition de la fièvre de la vallée du Rift. Cette activité va reprendre ce vendredi dans les provinces de Bubanza et Kayanza.

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 118 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech