Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Rumonge : La population de la commune Burambi forcée à contribuer pour le parti CNDD-FDD

Rumonge : La population de la commune Burambi forcée à contribuer pour le parti CNDD-FDD

Certains habitants de la commune Burambi en province Rumonge dénoncent des contributions exigées par le parti CNDD-FDD. Selon eux, ces contributions constituent un lourd fardeau pour une population pauvre.

Depuis plus d’une semaine, des contributions forcées sont collectées au niveau de ménages de différentes collines de la commune Burambi par des imbonerakure, dénoncent certains habitants. Ces derniers révèlent que ces imbonerakure leur disent que ces contributions sont destinées au parti CNDD-FDD. La somme à contribuer, est désignée sur base des activités que les habitants effectuent au quotidien. ‘’Un habitant à faibles  moyens de revenus doit donner un montant de 1000 francs burundais. D’autres catégories d’habitants contribuent à partir de 5.000  et 10.000 francs burundais. Ces contributions augmentent chez les commerçants qui donnent 30.000 francs burundais pour les gros commerçants et 20.000 pour les  petits commerçants.’’ Témoigne un des habitants de Burambi qui précise que les  imbonerakure qui font  la collecte  passent d’un ménage à un autre.  Au moment de la collecte, ces imbonerakure  menacent les gens en leur disant que c’est un ordre à respecter, et insultent quiconque ose s’opposer à cette collecte. Aucun habitant n’est épargné que tu sois membre ou non du parti CNDD-FDD, dénonce cette population.

Frustrées, les sources de la RPA demandent que ces contributions forcées soient stoppées par l’administration et ainsi alléger le fardeau de cette population déjà pauvre. ‘’ Nous, les habitants, sommes attristés par ces pratiques du parti au pouvoir car nous peinons  déjà pour survivre au quotidien. S’il doit y avoir une collecte, qu’elle soit versée par les membres du parti CNDD-FDD seulement.’’

Nous n’avons pas pu recueillir le commentaire de Marie-Fabiola Ndayizeye, administrateur de la  commune de Burambi.

La loi sur les partis politiques au Burundi précise que les ressources financières des partis politiques proviennent uniquement des cotisations des membres, des revenus des activités propres, des subventions de l’Etat ainsi que des dons et legs.

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 347 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech