Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Le parti CNL dans le viseur de la police partisane

La police burundaise reproche aux militants du parti CNL dirigé par Agathon Rwasa de piétiner les principes qui régissent la campagne électorale et de persécuter les membres des autres partis politiques.

Dans un point de presse animée ce mercredi, Pierre Nkurikiye, porte-parole du ministère de la sécurité publique, indique également que cela se fait en violation de la loi. Le parti CNL, quant à lui, rejette en bloc toutes ces accusations et pointe du doigt les Imbonerakure affiliés au parti Cndd-Fdd, d’handicaper toujours ses activités.

 

Dans ce point de presse animé ce mercredi, le porte-parole du ministère de la sécurité publique a déploré l’attitude et le comportement indigne de certains politiques en cette période de la campagne électorale.

 

Ici, Pierre Nkurikiye, porte-parole de ce ministère, donne l’exemple de 7 personnes dont une blessée qui, selon lui, ont été enlevées par des militants du parti CNL lundi dernier au moment où Agathon Rwasa procédait à l’ouverture de sa campagne électorale dans la province de Ngozi. « La première personne a été enlevée vers 13 heures, sur la route Ngozi-Gitega. Elle a été embarquée à bord d’un véhicule et emmenée quelque part pour subir des coups et blessures. Elle a été ensuite retrouvée par la police avec des habits entachés de sang et en état critique. La deuxième personne qui a été enlevée par ces militants du CNL a été arrêtée à Burengo vers 13 heures 30 minutes. Vers 18heures, les mêmes militants ont enlevé 5 militants du Cndd-Fdd. Ils les ont interceptés dans un endroit appelé communément chez Hambari et les ont embarqués à bord d’un véhicule de marque jeep Prado. La police les a poursuivies et ces personnes ont été relâchées au niveau de l’endroit dénommé Kunkaka vers Gashikanwa », a indiqué Pierre Nkurikiye.         

 

Le porte-parole du ministère de la sécurité publique a accusé le patron du parti CNL d’avoir incité ses militants à la guerre à travers le discours qu’il a tenu. « Nous regrettons aussi le discours du leader du parti CNL qui a appelé ses militants d’en venir aux mains avec les militants du parti Cndd-Fdd. Ce que nous considérons comme une incitation à la violence qui est prévue et punie par la loi burundaise. Nous interpellons ces militants là parce que s’ils s’adonnent aux actes pareils, ils seront en train de violer la loi et dans ce cas, ils vont être appréhendés et traduits devant la justice » a martelé Pierre Nkurikiye.    

 

Le parti CNL rejette en bloc ces accusations. Le porte-parole de ce parti dit plutôt que ce sont les membres du parti au pouvoir qui déstabilisent leurs activités politiques. A titre illustratif, Térence Manirambona donne le cas de deux Imbonerakure appréhendés au stade de Muremera, en province Ngozi. Ces Imbonberakure ont été surpris en train d’enregistrer les plaques d’immatriculation des véhicules qui assuraient le transport des militants du parti CNL. Ce leader du parti d’Agathon Rwasa affirme que ces Imbonerakure ont été remis aux forces de l’ordre.      

 

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 183 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech