Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Kirundo : De l’argent ou des vivres, comme libéralité au président provincial du parti au pouvoir

Kirundo : De l’argent ou  des vivres, comme libéralité au président provincial du parti au pouvoir

Les habitants de la zone Murungurira  en commune Ntega  de la province Kirundo étaient sommés au début de la semaine en cours, de donner de l’argent ou des vivres à offrir  au président du parti CNDD-FDD dans la nouvelle circonscription provinciale de Butanyerera. Des offrandes offertes par certains pour sauver leurs peaux.

Les  habitants des six collines qui composent la zone Murungurira de la commune Ntega (nord du pays) ont été exigés ce 26 et 27 février  à contribuer en vivres à défaut de l’argent, pour un bon accueil du président provincial du parti au pouvoir.

Sous une  terreur extrême, il avait été signifié à cette population  qu’une suite nuisible  était réservée aux contrevenants, a révélé cet habitant de la zone Murungurira  à la RPA. « Que ce soit le riz, le maïs ou le haricot, toute sorte de nourriture était collectée. Il avait été préalablement averti à tout contrevenant qu’il s’exposerait à de malheureuses conséquences. Nous étions forcément contraints à se soumettre malgré nous. Il a été accueilli avec des offrandes collectées sur toutes les six collines de la zone Murungurira. »

Le plus horrible et atroce passage de l’évènement, figurait dans le discours du président du parti CNDD-FDD dans la nouvelle province de Butanyarera, Ferdinand Habimana, qui dirigeait ce parti au pouvoir en province Kayanza. Ce dernier a appelé formellement les adeptes de son parti de poursuivre énergiquement la chasse à l’homme contre les membres du parti CNL, à tel enseigne que le temps des prochaines élections, celui qui ne serait pas exécuté soit tout au moins converti.« Il a accusé  les membres du parti CNL d’être auteurs des attaques meurtrières dernièrement menées dans le pays. Par conséquent, que tout partisan du CNL soit lynché afin que la période électorale ne connaisse aucun adepte du parti CNL. A la limite, celui qui se serait rendu. »         

Ces habitants de Ntega déplorent  que ces pratiques de  division, d‘oppression et de rançonnement  sont devenues comme un mode de gouvernance du CNDD-FDD.

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 216 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech