Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Burundi-Indépendance : 62 ans après, les Burundais sont-ils vraiment indépendants ?

Burundi-Indépendance : 62 ans après, les Burundais sont-ils vraiment indépendants ?

La coalition des politiques de l’opposition, CNARED-Giriteka, appelle le gouvernement CNDD-FDD à se ressaisir et observer l’idéologie du Prince Louis Rwagasore au lieu d’accuser gratuitement l’occident d’être responsable de la misère du peuple burundais pour l’avoir colonisé. A l’occasion du 62ᵉ anniversaire de l’indépendance du Burundi, le Conseil National pour le Respect de l’Accord d’Arusha déplore les abus et exactions dont certaines institutions de l’État infligent aux citoyens qu’elles étaient censées protéger et défendre.

« La victoire que nous célébrons aujourd’hui, nous la devons au Prince Louis Rwagasore qui a donné sa vie pour que tous les Burundais puissent vivre en paix et en toute liberté. Son héritage devrait nous servir de guide et de boussole. Malheureusement, ceux qui l’ont succédé ont foulé aux pieds tout ce pourquoi il a lutté pour. » Tels sont entre autres les propos du CNARED à l’occasion de la célébration du 62ᵉ anniversaire de l’Indépendance du Burundi, le Burundi qui aujourd’hui, dans les faits, n’a rien d’un pays indépendant, selon toujours le CNARED. « L’indépendance d’un pays n’a pas pour seule signification être gouverné par ses compatriotes. C’est plus profond que ça. C’est la liberté de tout Burundais et toute personne vivant sur le sol burundais, avoir sa place dans le concert des nations, l’égalité de tout citoyen sans distinction aucune, une bonne gouvernance sans corruption ni clientélisme. »

Le CNARED, dans sa déclaration sortie ce 1ᵉʳ juillet, rappelle que l’indépendance signifie le fait de ne pas être l’esclave de quelqu’un mais aussi être gouverné par des dirigeants dignes de ce nom, et ce, via des élections libres et indépendantes. « Après avoir remporté haut la main les élections, le héros burundais et vaillant Rwagasore Louis a ordonné à ses militants et membres du parti UPRONA qu’il dirigeait de rester humbles, car leur victoire était celle de tous les Burundais. Il n’a pas dit que ses rivaux étaient des marginaux, des déviants ou des chiens errants ou encore moins des fauteurs de troubles ou des ennemis comme le font les membres du CNDD-FDD et leurs dirigeants. »

La coalition politique souligne que le prince Louis Rwagasore avait en horreur les dirigeants qui oppriment leurs adversaires juste pour leurs convictions politiques. « Ce que prônait Rwagasore est diamétralement opposé aux agissements du pouvoir CNDD-FDD et de sa milice imbonerakure. Les autorités burundaises se cachent derrière les colons pour justifier leurs médiocrités. Ce n’est pas normal que, plus de 60 ans après, le président et son gouvernement ne font que verser des larmes de crocodiles au lieu de redresser le pays qui est au bord du gouffre, préférant accuser le colon d’être responsable des maux que connait le pays aujourd’hui. »

 Pour le Prince Louis Rwagasore, «  les Burundais, avec l’indépendance retrouvée, pouvaient enfin pousser un ouf de soulagement et dire à Dieu à l’exil et à toute sorte d’oppression », mais aujourd’hui, regrettent ces opposants du régime CNDD-FDD, de nombreux Burundais croupissent injustement en prison tandis que d’autres ont été contraints à l’exil, et tout ça à cause de leurs convictions politiques. Et le CNARED de conclure sa déclaration en affirmant que, même si le Burundi a pu hisser son drapeau, les Burundais ne sont pas indépendants pour autant puisqu’ ils continuent de subir le joug, mais cette fois-ci de la part de leurs frères.

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 156 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech