Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Une secrétaire de la zone qui s’enrichit sur le dos de la population.

La secrétaire  de la zone  Rugazi  en commune Kabarore de la province Kayanza  est accusée par la population d’exiger  des pots de vins aux gens qui sollicitent des attestations de naissance ou qui veulent se faire enregistrer à l’état  civil pour le mariage. Pour enregistrement à l’état civil, elle leur exige de payer une somme de 5 mille francs  tandis que pour l’enregistrement des naissances elle exige au moins 6 mille francs.

Rose NYIRANEZA preste comme secrétaire  de la zone Rugazi depuis près de 7ans. Sur les 7 ans de service, les habitants l’accusent de leur exiger une somme de 2 mille francs  pour chaque service sollicité et cela depuis près de 5ans. N’ayant pas d’autre choix, certains sont contraints de payer cette somme dans la mesure où les bureaux  de la commune sont très éloignés.

Pire encore, cette secrétaire zonale exige des pots de vins allant de 3 mille francs  pour des gens qui  veulent faire enregistrer des nouveau-nés. Normalement, l’extrait d’acte  de naissance est délivré moyennant payement de mille francs seulement. « En principe, l’enfant  est enregistré dans une période ne dépassant  pas deux semaines et  l’enregistrement  est  gratuit. Seulement, on doit payer mille francs  pour l’obtention d’un extrait  d’acte de naissance. Donc, elle  nous  dit qu’on doit lui acheter  un fanta qui va de 3 mille et plus. Ensuite, on doit encore lui donner la même somme de 3 mille ou 2 mille avant de délivrer cet extrait. C’est dommage », révèle un habitant de la localité.

Même  son de cloche pour ceux  qui veulent faire de l’enregistrement pour le mariage civil. Ces derniers sont obligés de payer une somme de 5 mille francs de pot de vin en plus des frais  qui rentre dans les caisses de l’Etat. « Autre chose, c’est l’argent qu’elle rançonne aux gens qui souhaitent se marier. Elle leur demande un montant de 5000 francs burundais qu’elle empoche en plus des 6000 francs que la commune exige de payer. En somme, ces gens se retrouvent  dans  des dépenses  de plus de 10000 francs », ajoute notre source.

La rédaction de la RPA a tenté de joindre  Rose NYIRANEZA, secrétaire de la zone Rugazi, son téléphone sonnait sans que personne ne décroche.

Les habitants de la zone Rugazi  demandent au chef de cette zone  en la personne de Gervais UWIZEYIMANA nommé dans ses fonctions depuis une semaine de suivre de près ce dossier.

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 123 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech