Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Les employés de l’ENAB totalisent six mois d’arriérés de salaire.

Les employés de l’Enquête Nationale Agricole du Burundi,  ENAB en sigle, réclament leur salaire d’à peu près six mois. Actuellement, ces travailleurs se plaignent d’être talonnés par la misère alors qu’ils ont un emploi.

Les employés du secteur de l’Enquête Nationale Agricole du Burundi  sont au nombre de 170 et se trouvent  dans différentes provinces. Depuis le mois de janvier 2022, aucun d’entre eux n’a eu même un franc burundais de salaire. Pourtant, on leur avait promis de recevoir chaque mois  leur salaire sans problème comme celui-ci le témoigne. « Maintenant,  ça fait cinq mois que nous n’avons pas eu nos dus. En plus le mois de juin risque aussi de toucher à sa fin sans rien avoir. C’est pour cela que nous vous demandions de nous aider à porter loin notre voix pour voir si le président de l’ENAB  peut nous donner notre argent. Avant, il nous payait par saison et chaque année avait trois saisons. Mais, il a changé ce moyen de paiement et il nous avait promis de nous payer chaque mois.  Mais, nous n’avons rien vu venir ».    

Les conséquences dues au retard de ces salaires se fait remarquée davantage. A part qu’ils ne sont plus capables de subvenir aux besoins de leur familles, personne ne leur fait plus confiance car certains sont incapables de payer leurs dettes. « Les retards de cet argent nous cause beaucoup de problèmes. Surtout dans nos familles et dans notre société entière. Des gens nous voient faire des mouvements de va et vient vers le travail et croient que nous avons quelque chose. Pour ceux qui ont des enfants, ces derniers attendent tout le temps que leur père revienne avec quelque chose en main mais en vain. Les parents contractent des dettes qu’ils sont incapables de payer, ce qui nuit au bon voisinage et entraîne un manque de confiance  du fait que les délais de paiement de la dette ne sont plus respectés ».

Nos sources au sein de l’ENAB révèlent que certains de ces employés ne peuvent pas même assurer les soins de santé de leurs enfants. Ainsi, ils demandent à  leur employeur de faire son mieux pour que leur salaire soit disponible  surtout que ce problème  est récurent au sein de cette institution.

Contacté à ce propos par la rédaction de la RPA, jean Claude Ngwebu, le directeur de l’Enquête Nationale Agricole du Burundi n’a pas nié l’existence de ce problème.  Il a plutôt tranquillisé ces employés en leur promettant qu’ils vont avoir leur argent lundi prochain.

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 114 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech