Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

La délocalisation de la population de Gasenyi-Nyakabondo s'écarte des objectifs préalables.

Les propriétaires des parcelles se trouvant à Gasenyi- Nyakabondo où a été érigée la présidence de la république et dans ses environs ne décolèrent pas. Et pour cause, ils trouvent  que les raisons de réquisition de leurs propriétés par l’Etat ne sont plus fondées. Cette population fait savoir que non seulement leurs parcelles vont bientôt être attribuées à des hauts fonctionnaires de l’Etat, mais aussi la majorité n’ont jusqu’à présent pas reçu les frais d’indemnisation.

L’élément déclencheur des frustrations de la population de  Gasenyi-Nyakabondo, propriétaires des parcelles environnantes de la présidence,  c’est la correspondance de ce 08 décembre du Chef de cabinet civil du Président de la République, Gabriel Nizigama. Cette lettre transmise aux ministres ayant l’environnement et les infrastructures dans leurs attributions indique que dans ces parcelles seront érigées la résidence du Numéro Un burundais ainsi que les maisons des hauts fonctionnaires de l’Etat.

Dans une conférence de presse animée ce dimanche 26 décembre, Emmanuel Niyongabo, représentant des propriétaires de ces parcelles, fait savoir que l’utilité publique avancé comme motif de réquisition de leurs propriétés n’est plus fondée. "Les objectifs de cette délocalisation ne servent pas tous l’intérêt public. Ici nous donnons l’exemple de l’octroi de ces parcelles aux hauts fonctionnaires de l’Etat alors qu’il n’est pas évident qu’ils resteront tous dans la fonction publique. Nous avons donc constaté que cette décision est injuste car elle a pour finalité de nous déloger de nos parcelles pour les donner aux tierces personnes", explique Emmanuel Niyongabo.

Dans ladite correspondance, Gabriel Nizigama soutient que les indemnisations ont été octroyées aux propriétaires des parcelles d’une superficie de 160 hectares. Des allégations réfutées par cette population qui fait savoir que  seuls ceux qui possédaient les parcelles dans lesquelles a été érigée la présidence en ont été bénéficiaires. Cette population dénonce également la violation du décret présidentiel concernant ces parcelles ainsi que l’absence de clauses sur le délai d’exécution dudit décret. "La loi foncière stipule que si l’Etat 12 mois sans avoir débuté les travaux, les anciens propriétaires ont le droit d’occuper encore une fois les terres, et de rembourser les indemnisations de leur gré. Maintenant, ça fait 7 ans. De plus, ce décret ne précise pas le délais de son exécution", s'indigne le représentant du comité.

Pour le moment, cette population de Gasenyi-Nyakabondo, une localité située en commune Mutimbuzi de la province Bujumbura, regrette que la commission chargée d’analyser les questions relatives aux alentours de la présidence n’ait pas pris en considération leurs doléances. Elle demande aux autorités habilitées de trouver solution à ce problème.

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 251 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech