Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Interdits d’exercer le petit commerce, les réfugiés burundais du site de Mulongwe plaident pour le respect de leurs droits

Les réfugiés burundais du site de Mulongwe en République Démocratique du Congo dénoncent les actes de harcèlement et de violation des droits humains dont ils sont victimes.  Ils précisent qu’ils sont interdits d’exercer le petit commerce à l’intérieur du site et sont obligés de fréquenter le marché situé loin de ce site où leur sécurité n’est pas du tout garantie.

Ces réfugiés burundais du site de Mulongwe en RDC avaient l’habitude d’étaler leurs produits agricoles à l’intérieur de ce site, surtout pendant la soirée, après les activités champêtres. Ils déplorent le fait qu’ils sont pour le moment interdits d’exercer aucune activité commerciale à l’intérieur du site. Ils précisent que celui qui refuse d’obtempérer à cette mesure, ces denrées alimentaires sont vandalisées ou confisquées par des policiers ou des agents de sécurité communément  appelés  Sungusungu. « Ce sont des agents de sécurités qui nous malmènent à savoir les policiers et les Sungusungu. Ils ont confisqué la farine que j’avais sur moi lorsque je la déposais par terre pour aller acheter le poisson chez une voisine. Moi et mes enfants, nous avions alors passé la nuit sans rien manger », s’indigne une des réfugiés du site.  

Pour ces réfugiés burundais, la façon dont ils sont traités est une violation des droits humains car, il est impossible qu’il n’y est pas au moins de petites activités commerciales au sein d’une population de plus de six milles personnes. « Ils nous ont vraiment perturbés. On n’arrive pas à trouver de quoi nourrir nos enfants. Là où ils nous recommandent d’aller exercer le commerce c’est trop loin. On doit dépenser 1500 francs de frais de déplacement alors que cet argent pouvait  nous aider à acheter de la nourriture », se lamentent-ils en demandant  qu’on les laisser vendre leurs produits à l’intérieur du site pour survivre d’autant plus que l’assistance du HCR a été trop diminuée et n’arrive jamais à temps.

Gatanagi, qui représente ces réfugiés du site de Mulongwe, est également préoccupé par de telles exigences. Il affirme qu’il est quasiment impossible pour un réfugié d’aller vendre ses produits en dehors du site pendant la nuit, surtout qu’il y’a toujours des personnes qui sont tuées aux alentours de ce site.

La rédaction de la RPA n’a pas pu joindre les autorités administratives dans la province du Sud Kivu ainsi que les représentants du HCR pour de plus amples éclaircissements à ce sujet.

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 154 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech