Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Destruction des champs des réfugiés burundais se trauvant à l’extérieur du camp de Nyarugusu.

Les champs des maïs   à l’extérieur  du camp de Nyarugusu   en Tanzanie appartenant aux réfugiés burundais   ont été détruits ce lundi. Une destruction méchante intervenue  après celle des cultures se trouvant à l’intérieur    au début de ce mois.

La matinée de ce lundi, les Basungusungu chargés de la sécurité et les responsables du camp de Nyarugusu ont détruit les champs de maïs situés à l’extérieur du camp. Ces champs appartenaient aux réfugiés burundais. Ces derniers font savoir qu’ils sont dépassés par ces persécutions  alors que les autres réfugiés d’autres nationalités sont tranquilles. « Nous sommes vraiment tristes et avons  du chagrin. Au moment où je vous parle,  les champs dans lesquels il y avait du maïs sont  presque un désert. On n’y peut rien trouvé. Alors, comme nous sommes sous la responsabilité du HCR, qu’il trouve une solution. Si la situation reste comme telle,  ça sera vraiment désolant. Ce qui est étonnant,  on persécute les Burundais seulement. Les congolais sont en paix. Leurs champs de bananes et maïs n’ont pas été touchés. Les  burundais basungusungu quand nous leur demandons pourquoi ils  s’associent à ceux qui nous persécutent disent qu’ils n’ont pas le choix et  que c’est un ordre. Nous sommes désespérés », raconte un réfugié.      

Les cultures de bananes et colocases appartenant aux réfugiés burundais ont été également  détruites au début de ce mois de  janvier.

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 353 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech